Commentaire composé de L’Enfant De Victor Hugo

Commentaire composé du poème  L’Enfant de Victor Hugo

Photo by Annie Spratt on Unsplash
Photo by Annie Spratt on Unsplash

Texte

L’Enfant

 

De Victor Hugo

 

Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.

 

Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil,

 

Chio, qu’ombrageaient les charmilles,

 

Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,

 

Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois

 

Un chœur dansant de jeunes filles.

 

Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis,

 

Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis,

 

Courbait sa tête humiliée ;

 

Il avait pour asile, il avait pour appui

 

Une blanche aubépine, une fleur, comme lui

 

Dans le grand ravage oubliée.

 

Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux !

 

Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus

 

Comme le ciel et comme l’onde,

 

Pour que dans leur azur, de larmes orageux,

 

Passe le vif éclair de la joie et des jeux,

 

Pour relever ta tête blonde,

 

Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner

 

Pour rattacher gaîment et gaîment ramener

 

En boucles sur ta blanche épaule

 

Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront,

 

Et qui pleurent épars autour de ton beau front,

 

Comme les feuilles sur le saule ?

 

Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?

 

Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus,

 

Qui d’Iran borde le puits sombre ?

 

Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,

 

Qu’un cheval au galop met, toujours en courant,

 

Cent ans à sortir de son ombre ?

 

Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,

 

Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,

 

Plus éclatant que les cymbales ?

 

Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?

 

– Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,

 

Je veux de la poudre et des balles.

 

 

 

8-10 juillet 1828

 

Victor Hugo, Les Orientales

 


Pour bien comprendre le romantisme je vous recommande de lire ce livre


Commentaire guidé

Problématique : Comment Hugo transforme son poème romantique en tragédie ?

 

 

 

 

 

1. Quelles émotions Hugo veut-il susciter? Pourquoi? Appuyez vous sur le lexique et la ponctuation émotive pour argumenter

 

 

 

Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis- le fait que l'hémistiche est coupé en deux est une harmonie suggestive qui renvoie au massacre - le coup du sabre. La couleur “noir” suggère le deuil et la mort. Les murs de la ville porte le deuil de l'île.

 

 

 

Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis, - La ponctuation expressive renvoie tout d’abord que c’est un enfant, le bleu représente l'innocence de l’enfant et la couleur caractéristique pour la Grèce. Sa position renvoie au fait que l’enfant ne se trouve pas en position de force.

 

Courbait sa tête humiliée ;- le lecteur ressent de la pitié pour l’enfant   

 

 

 

Il avait pour asile, il avait pour appui

 

Une blanche aubépine, une fleur, comme lui

 

Dans le grand ravage oubliée. - anaphore de il qui renvoie a l’enfant, doux et fragile comme l'aubépine et innocent comme sa couleur qui symbolise la paix. L’enfant et la fleur sont les seuls survivants du massacre qu’on a oublié de tuer.  

 

 

 

Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus

 

Comme le ciel et comme l’onde, - l'enjambement souligne les deux comparaisons des  yeux de l’enfant ou l'on peut revoir les événements qui se sont passés comme dans un miroir.   

 

Pour que dans leur azur, de larmes orageux,

 

Passe le vif éclair de la joie et des jeux,

 

Pour relever ta tête blonde,

 

Hugo utilise des adjectifs descriptifs de la nature pour décrire les émotions de l’enfant: “orage” symbolise la colère et la révolte intérieure de celui-ci. Victor Hugo utilise l’image de l’enfant français typique aux cheveux blonds et aux yeux bleus pour émouvoir son propre peuple et lui donner une image angélique

 

 

 

 

2. Montrez que les premières strophes opposent tragiquement Chio avant et après le massacre

 

 

 

Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil. Césure à l'hémistiche. Le premier hémistiche pose le cadre historique du poème: la répression turque, et le deuxième hémistiche montre la conséquence de celle-ci.     

 

 

 

Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil, - Le poète fait l’opposition de l'île avant et après. Avant la répression des Ottomans, Chio était une île vivante: la vigne est une des cultures les plus vieilles que l’homme a cultivées, elle symbolise la vie et l’abondance. Mais après l’invasion, aucune vie n’est restée, l'île est devenue déserte.

 

 

 

Chio, qu’ombrageaient les charmilles,

 

Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,

 

Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois

 

Un chœur dansant de jeunes filles.

 

Les coteaux symbolisent la richesse de l'île, les palais l’abondance de l'île et le chœur dansant de jeunes filles symbolise la joie de vivre.

 

 

 

 

3. Comment la compassion du poète s’exprime-t-elle? Analyser les questions rhétoriques et enjambements

 

 

 

Que veux-tu ? - La première d’une série de questions rhétoriques. Le poète demande à l’enfant ce qu’il veut pour devenir gaie  

 

 

 

Pour rattacher gaîment et gaîment ramener- le chiasme souligne la volonté du poète de rendre l’enfant gaie

 

 

 

En boucles sur ta blanche épaule

 

 

 

Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront, - les deux enjambements souligne l’image angélique de l’enfant blond aux longs cheveux. Le fer symbolise les ciseaux pour couper les cheveux de l’enfant et l'épée des Turcs qui ne l’ont pas atteint  

 

 

 

Et qui pleurent épars autour de ton beau front,

 

Comme les feuilles sur le saule ? L’enjambement souligne la comparaison de l’enfant a la nature, au saule pleureur qui suggère la position de la tête de l’enfant  qui est caractéristique pour les romantiques

 

 

 

Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?- Hugo souligne l’orage dans le cœur de l’enfant

 

Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus,- le lys est une fleur blanche qui symbolise la pureté de l’enfant. Le poète demande à l’enfant s’il voudrait retrouver sa pureté

 

Qui d’Iran borde le puits sombre ?- L’Iran faisait partie de l’empire Ottoman, qui ici une connotation infernale pour le poète et l’enfant.  

 

 

 

Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,

 

Qu’un cheval au galop met, toujours en courant,

 

Cent ans à sortir de son ombre ? - La métaphore du cheval au galop représente le peuple qui se rebelle  et qui mettra du temps pour proclamer son indépendance totale

 

Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,

 

Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,

 

Plus éclatant que les cymbales ? Le poète propose à l’enfant un oiseau qui représente la liberté

 

Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ? Il lui refait l’offre de choisir l’objet qui va le rendre heureux

 

– Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,

 

Je veux de la poudre et des balles. - l'antithèse de l’enfant grec aux yeux bleu qui veut combattre symbolise  sa volonté de vengeance. L’enfant qui paraissait si innocent dans le regard du poète ne l’a pas en vérité à cause de ce qu’il a vécu.  

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0