Commentaire composé du portrait de Quasimodo dans Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

Commentaire composé du portrait de Quasimodo dans Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

Photo by Brandon Lopez on Unsplash
Photo by Brandon Lopez on Unsplash

Texte

Paris, 6 janvier 1482, jour des Rois et fête des Fous. Le public, initialement rassemblé pour assister à la représentation de la pièce de Gringoire, se découvre plus d'entrain pour un théâtre de grimaces avec élection du pape des fous. Les candidats se succèdent sous les rires, vient le tour de Quasimodo…

 

Il fallut que Gringoire se contentât de cet éloge : car un tonnerre d'applaudissements, mêlé à une prodigieuse acclamation, vint couper court à leur conversation. Le pape des fous était élu.

– Noël ! Noël ! Noël ! criait le peuple de toutes parts. C'était une merveilleuse grimace, en effet, que celle qui rayonnait en ce moment au trou de la rosace. Après toutes les figures pentagones, hexagones et hétéroclites qui s'étaient succédé à cette lucarne sans réaliser cet idéal du grotesque qui s'était construit dans les imaginations exaltées par l'orgie, il ne fallait rien moins, pour enlever les suffrages, que la grimace sublime qui venait d'éblouir l'assemblée. Maître Coppenole lui-même applaudit ; et Clopin Trouillefou, qui avait concouru (et Dieu sait quelle intensité de laideur son visage pouvait atteindre), s'avoua vaincu. Nous ferons de même. Nous n'essaierons pas de donner au lecteur une idée de ce nez tétraèdre, de cette bouche en fer à cheval, de ce petit œil gauche obstrué d'un sourcil roux en broussailles, tandis que l'œil droit disparaissait entièrement sous une énorme verrue ; de ces dents désordonnées, ébréchées çà et là, comme les créneaux d'une forteresse ; de cette lèvre calleuse, sur laquelle une de ces dents empiétait comme la défense d'un éléphant ; de ce menton fourchu ; et surtout de la physionomie répandue sur tout cela ; de ce mélange de malice, d'étonnement et de tristesse. Qu'on rêve, si l'on peut, cet ensemble.

L'acclamation fut unanime ; on se précipita vers la chapelle. On en fit sortir en triomphe le bienheureux pape des fous. Mais c'est alors que la surprise et l'admiration furent à leur comble ; la grimace était son visage.

 

Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, I, 5


Si vous étudiez Notre-Dame de Paris de Victor Hugo en oeuvre intégrale je vous conseille de lire ce livre


Commentaire composé

Comment Victor Hugo, dans ce passage, construit une description romantique de l’élection du pape des Fous, suscitant ainsi la pitié du lecteur tout en le repoussant avec horreur.

 

I Un portrait horrible et pitoyable

A L’horreur

 

“de ce petit œil gauche obstrué d'un sourcil roux en broussailles” : On se demande s’il parvient à voir correctement puisque son oeil est caché. De plus, la couleur du sourcil représente la couleur du diable comme si Quasimodo portait la marque de Satan. Cela est renforcé par la verrue sur l’oeil droit et le menton crochu qui sont les marques des sorcières, “l'œil droit disparaissait entièrement sous une énorme verrue” ; “de ce menton fourchu”

 

“de ces dents désordonnées, ébréchées çà et là, comme les créneaux d'une forteresse” Comparaison, soulignant qu’il n’est pas protégé de la méchanceté de la foule, même en possédant une forteresse symbolique dans la bouche qui devrait accomplir un rôle défensif mais suscite plutôt la moquerie.

 

“de cette lèvre calleuse, sur laquelle une de ces dents empiétait comme la défense d'un éléphant” : Sa dent est comparée à celle d’un éléphant, animal robuste mais loin d’être attractif qui lui l’utilise pour se défendre. Il semblerait que sa bouche tente de créer une barrière entre lui et le monde extérieur, en vain car sa laideur est exposée devant toute une foule.

 

“Mais c'est alors que la surprise et l'admiration furent à leur comble ; la grimace était son visage” : Les spectateurs comprennent qu’il s’agit du vrai visage d’un homme handicapé et difforme qui est tourné en ridicule par la foule.   



B La pitié

 

“ce nez tétraèdre” : Le personnage principal possède un nez géométrique anormal chez un être humain.

 

“de cette bouche en fer à cheval” : La forme de la bouche ne lui porte pas chance, contrairement à la croyance populaire.

 

“et surtout de la physionomie répandue sur tout cela ; de ce mélange de malice, d'étonnement et de tristesse” : Victor Hugo éprouve de la compassion pour son personnage et cherche à faire sentir ces sentiments au lecteur.



II Un scène de roman romantique

A Les procédés d'exagération

 

“tonnerre d'applaudissements” ; “une prodigieuse acclamation” : Dès le début du texte, le narrateur emploie l’hyperbole, utilisée tout le long du passage, pour impressionner le lecteur.

 

“– Noël ! Noël ! Noël ! criait le peuple de toutes parts” : Parole au discours direct pour montrer la foule bruyante impressionnante comme une espèce de marée humaine.

 

“une merveilleuse grimace” : Oxymore, utilisé pour impressionné en voyant l’expression surnaturelle de Quasimodo.

 

“qui rayonnait en ce moment au trou de la rosace” : Victor Hugo est le premier écrivant à montrer que la laideur lorsqu’elle est à son paroxysme peut être admirable.

 

“pentagones, hexagones et hétéroclites” : Gradation, pour impressionner le lecteur à la vue de différents modèles de grimaces, plus horrible les une que les autres, pour arriver à mettre en valeur Quasimodo.




B Une forte implication du narrateur pour influencer le lecteur

 

“cet idéal du grotesque qui s'était construit dans les imaginations exaltées par l'orgie” : Le narrateur est montré comme omniscient en décrivant les attentes du public qui veut voir des magnifiques grimaces. Le mot “idéal”, mot extrêmement utilisé par Victor Hugo, nous fait questionner sur la possibilité de la perfection du grotesque qui est par définition imparfait.

 

“la grimace sublime qui venait d'éblouir l'assemblée” : Victor Hugo indique que Dieu a créé Quasimodo, en lui donnant une beauté divine par sa laideur parfaite.

 

“Maître Coppenole lui-même applaudit ; et Clopin Trouillefou, qui avait concouru (et Dieu sait quelle intensité de laideur son visage pouvait atteindre), s'avoua vaincu” : Le narrateur évoque le point de vue d’autres personnages experts en ce domaine, pour montrer leur opinion sur le sujet et donner plus de poids à son récit.

 

“Nous ferons de même” : Phrase courte, atypique chez Victor Hugo, pour percuter le lecteur qui inclut et qui ne peut émettre une opinion différente.

 

“Nous n'essaierons pas de donner au lecteur une idée de” : Prétérition, car le narrateur affirme qu’il ne fera pas de tentative de description mais dès la fin de la phrase il se lance dans une très longue description.

 

“Qu'on rêve, si l'on peut, cet ensemble” : La laideur est présentée comme un rêve et non comme un cauchemar comme le font d’autres oeuvres littéraires. Hugo renforce ici sa vision onirique romantique de l’absolue laideur.

 

“Mais c'est alors que la surprise et l'admiration furent à leur comble ; la grimace était son visage” : La révélation est étonnante, reflétée par la dernière partie de la phrase qui est isolée pour être plus percutante. “Son visage” est utilisé comme attribut du sujet “ grimace” ce qui est choquant car normalement ce groupe nominal devrait être en place de sujet dans la phrase.


Écrire commentaire

Commentaires : 0