Commentaire composé du poème de Baudelaire "la mort des amants"

Commentaire composé du poème de Baudelaire "la mort des amants"

Photo by Greg Ortega on Unsplash
Photo by Greg Ortega on Unsplash

Texte

CXXI - La Mort des Amants

 

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,

Des divans profonds comme des tombeaux,

Et d'étranges fleurs sur des étagères,

Écloses pour nous sous des cieux plus beaux.

 

Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,

Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,

Qui réfléchiront leurs doubles lumières

Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

 

Un soir fait de rose et de bleu mystique,

Nous échangerons un éclair unique,

Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;

 

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,

Viendra ranimer, fidèle et joyeux,

Les miroirs ternis et les flammes mortes.

 

  Charles Baudelaire -  Les Fleurs du Mal


Si vous étudiez Les Fleurs du mal de Baudelaire en oeuvre intégrale je vous recommande de lire ce livre


Commentaire composé

Comment Baudelaire utilise la forme classique du Sonnet, pour évoquer une vision paradoxale de la mort qui devient le moyen pour les amants d’être unis à jamais.



Le titre du poème montre le lien entre la mort et l’amour qui reste présent tout le long du sonnet.

 

I Une vision positive de la mort

 

Des divans profonds comme des tombeaux,” : La tombe est évoquée comme un lieu confortable, montre que le narrateur est attiré par la mort dans un contexte amoureux.

 

“Et d'étranges fleurs sur des étagères,” : Le mot étrange, pour Baudelaire, est perçu de façon positive, comme la beauté car elle n’est pas ordinaire. Ces fleurs sont des fleurs de cimetières qui sèchent sur les tombes.

 

“Écloses pour nous sous des cieux plus beaux.” : Le narrateur évoque le paradis.

 

“Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,” : Le moment de la mort est suggéré. À cause du mot “dernières” qui n’est pas un mot attendu à la fin du vers.

 

Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,” : Baudelaire parle de l’âme, un thème qui lui est cher. La symbolique de la lumière est utilisé pour décrire la mort, montrant que ce phénomène naturel est positif.

 

“Qui réfléchiront leurs doubles lumières

Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.” : Le vers est allongé par l’enjambement pour exprimer que l’âme est éternelle et le mot “miroir” vient renforcer le thème des âmes soeurs.

 

Le deuxième quatrain précise le côté positif de la mort en portant une plus grande importance sur l’idée de l’âme.

 

“Nous échangerons un éclair unique,” : Ce vers montre une envie des deux amoureux de mourir ensemble.

 

“Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;” : Les adieux évoquent la mort.

 

Dans le premier tercet, le narrateur annonce de façon prophétique et mystique, sa mort et celle de son amoureuse.

 

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,” : L’Ange les amène au paradis. La césure à l’hémistiche met en valeur le mot ange.

 

Viendra ranimer, fidèle et joyeux,” : Une autre césure à l’hémistiche donne une importance au mot ranimer, montrant la montée des âmes vers le paradis.

 

“Les miroirs ternis et les flammes mortes.” : Les miroirs et les flammes représentent les âmes des morts, montrant que la mort arrive en un instant et disparaît.



II Un poème d’amour

 

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,” : Le narrateur promet à son amante qu’ils vont vivre dans un endroit merveilleux. On se trouve dès le premier vers plongé dans un univers à la fois tactile et olfactif avec la synesthésie que l’on peut voir à travers la sensualité évoquée par le lit et les parfums.

 

Baudelaire utilise les rimes croisées dans ce poème d’amour. Cela montre que le narrateur est en effet amoureux, mais que cet amour n’est pas serein puisqu’il ne pourra se réaliser que dans la mort.

 

“Un soir fait de rose et de bleu mystique,” : Le narrateur utilise les couleurs pour représenter une idée. Le bleu représente le ciel et le rose l’amour.

 

“Nous échangerons un éclair unique,” : L’éclair représente le coup de foudre entre les deux amoureux.

 

“Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;” : L’amour est évoqué à travers le mot sanglot, évoquant la peur de perte de la compagne.

 

Conclusion :

 

Ce sonnet, donnant une impression de déclaration amoureuse, est en vérité un poème mystique montrant le côté positif de la mort, en utilisant l’idée de l'immortalité de l’âme.


Écrire commentaire

Commentaires : 0