Commentaire composé du poème de Ronsard "Comme un chevreuil"

Commentaire composé du poème de Ronsard "Comme un chevreuil"

Photo by Daiga Ellaby on Unsplash
Photo by Daiga Ellaby on Unsplash

Texte

Comme un Chevreuil, quand le printemps détruit

L'oiseux cristal de la morne gelée,

Pour mieux brouter l'herbette emmiellée

Hors de son bois avec l'Aube s'enfuit,

 

Et seul, et sûr, loin de chien et de bruit,

Or' sur un mont, or' dans une vallée,

Or' près d'une onde à l'écart recelée,

Libre folâtre où son pied le conduit :

 

De rets ni d'arc sa liberté n'a crainte,

Sinon alors que sa vie est atteinte,

D'un trait meurtrier empourpré de son sang :

 

Ainsi j'allais sans espoir de dommage,

Le jour qu'un œil sur l'avril de mon âge

Tira d'un coup mille traits dans mon flanc.

 

Pierre de Ronsard - Les Amours de Cassandre - 1552


Pour bien reconnaître les figures de style je vous recommande de lire ce livre


Commentaire composé

I L’aventure du chevreuil

 

“Comme un Chevreuil, quand le printemps détruit L'oiseux cristal de la morne gelée,” : enjambement représente les habitudes du chevreuil qui sont de gambader, donc de sauter, dans la forêt. L’évocation du printemps fait un parallèle avec l’arrivée à l’âge adulte, à la fois le poète et le chevreuil, et la fin de sa dépendance envers ses parents.

 

“Pour mieux brouter l'herbette emmiellée Hors de son bois avec l'Aube s'enfuit,” : le chevreuil part loin de son bois natal pour vivre une vie remplie de plaisir. Le verbe brouter fait une rapprochement avec la vie de Ronsard qui lui aimait avoir du plaisir avec les dames de la cour.

 

“Et seul, et sûr, loin de chien et de bruit,” : le chevreuil se croit en sécurité, même si en réalité il ne se méfie pas des véritables dangers, et une menace plane au-dessus de lui renforcée par le rythme ternaire.

 

“Or' sur un mont, or' dans une vallée, Or' près d'une onde à l'écart recelée, Libre folâtre où son pied le conduit :” : lorsque le chevreuil est impliqué dans des situations amoureuses, il se sent libre, ce qui est symbolisé par la présence de l’onde qui représente ses émotions. Cependant, la menace est toujours présente comme l’indique le mont qui représente la difficulté toujours suivie pour le chevreuil d’une vallée qui indique la facilité.

 

“De rets ni d'arc sa liberté n'a crainte,” : malgré les indices d’une menace, le vigoureux animal ne se doute pas qu’il se trouve en danger et ne craint pas les chasseurs.

 

“Sinon alors que sa vie est atteinte, D'un trait meurtrier empourpré de son sang :” : La menace devient réalité et le protagoniste du poème se fait décocher une flèche meurtrière, créant un suspense chez le lecteur qui ne voit pas où le poète veut l'amener puisqu’il reste un dernier tercet.



II Le coup de foudre amoureux

 

Le lecteur se doute que le sonnet a pour thème l’amour car les rimes sont embrassées.

 

L’allitération en [r] qui court dans tout le poème et plus particulièrement au vers 11 “D'un trait meurtrier empourpré de son sang” montre la difficulté que Ronsard éprouve après le coup de foudre amoureux qu’il a subi. Cela évoque sa rencontre avec la jeune Cassandre Salviati que Ronsard va aimé à la folie et pour qui il va écrire de nombreux poèmes.

 

Le dernier tercet marque une rupture dans le poème. Le mystère du chevreuil est élucidé et on apprend qu’il s'agissait de Ronsard qui décrivait son premier coup de foudre.

 

“Ainsi j'allais sans espoir de dommage, Le jour qu'un œil sur l'avril de mon âge Tira d'un coup mille traits dans mon flanc.” : le dommage représente la blessure qu’il a reçue de Cupidon qui crée le coup de foudre entre lui et Cassandre. La tournure poétique de l’oeil au singulier est traditionnel chez les poètes humanistes, tels que Ronsard. Le flanc représente le coeur blessé du poète qui subit une rafale de flèches amoureuses. Le dernier vers est ainsi surprenant, on peut donc dire que c’est un poème à chute.


Écrire commentaire

Commentaires : 0