Commentaire composé sur L'Espoir de Malraux chapitre 1 incipit

Commentaire composé sur L'Espoir de Malraux chapitre 1 incipit

Photo by Eric Ward on Unsplash
Photo by Eric Ward on Unsplash

Malraux, L’Espoir, incipit

 

  • Comment Malraux nous livre-t-il un incipit original ?

 

I) Un incipit en apparence riche en informations

 

  1. Le cadre spatio-temporel

 

“de camions chargés de fusils” - Contexte de la guerre

“couvrait Madrid” - Le lecteur connait le lieu de la guerre

“tendu dans la nuit d’été”- Il connaît le cadre temporel indiqué par une saison

“Depuis plusieurs jours les organisations ouvrières annonçaient l’imminence du soulevement fasciste, le noyautage des casernes, le transport des munitions.” - La phrase est rythmée par les juxtapositions, qui soulignent l’épopée d’un peuple qui s’engage.

“Maintenant le Maroc était occupé”: La brièveté de la phrase montre l'évolution rapide de la guerre

 

“à  trois heures, la carte syndicale donnait droit aux armes”-  Nous avons une indication de temps avec un imparfait itératif qui souligne les actions quotidiennes répétitives



B) Les personnages

 

“Ensuite, la deuxième ligne de l’incipit indique les origines de cette guerre”: l’affrontement entre la classe ouvrière et les fascistes  et le milieu social que fréquentent  les deux personnages.

 

Le secrétaire du syndicat des cheminots, Ramos, et Manuel désigné pour l’assister cette nuit, dirigeaient.- Le lecteur apprend enfin les noms des deux personnages principaux: Ramos et Manuel et leur fonction  au sein du syndicat des cheminots.

Le lecteur a le portrait physique seulement de Ramos “ gueule joviale gangster frisé de Ramos” qui montre son enthousiasme grâce à l’adjectif “jovial”  pour le combat contre les fascistes mais qui ne sera qu’une illusion, comme indiqué par le titre de la première partie “ L’Illusion lyrique”

 

Le lecteur est spectateur du dialogue entre les différents personnages. Le langage familier utilisé par les personnages est propre à leur statut social. Ils sont sous une angoisse du temps et laissent ainsi leur colère  se manifester. “ On avait appelé Ramos d’urgence” et “ Le Comité ouvrier de la gare - fusillé”.



II) Une écriture expressive et énigmatique

 

  1. Alternance entre le récit et le dialogue

 

“Il était temps : les coups de téléphone des provinces, optimistes de minuit à deux heures, commençaient à ne plus l'être” - Le narrateur est soucieux de l’exactitude des informations. Il veut faire passer les actions des deux camps en temps réel, à travers un style journalistique.

 

Le central téléphonique de la gare du Nord appelait les gares les unes après les autres.”- L’absence de ponctuation par rapport aux phrases précédentes  indique l’urgence des actions.  Le central téléphonique est débordé par le nombre d’appel à passer.  

 

“Sauf, la Navarre, coupée, la réponse avait été ou bien: Le Gouvernement est maître de la situation, ou bien: les organisations ouvrières contrôlent la ville en attendant les instructions du gouvernement.” -  Le style du narrateur devient de plus en plus oral par soucis de transmettre l’information au plus vite possible au point que le récit va basculer dans un dialogue. “ Mais le dialogue venait de changer”- Le lecteur assiste à une inversion de situation.

 

Le dialogue échangé entre la Gare de Madrid et les autres gares est très bref avec des phrase courtes. Le lecteur assiste à une théâtralisation de la parole en raison du discours direct haché et qui prend la forme de stichomythies avec un registre familier pour rendre l'échange plus réaliste : “ tas d’ordure” “salaud”, “enfant de putain” “chercher par les oreilles”. La ponctuation joue également un rôle important dans le dialogue: les phrases interrogatives sont accompagnées par des phrases exclamatives, ce qui montre l’urgence et la brièveté de cet échange et la pression subie par les personnages.



B) Des informations partielles



“ un chahut”-  Le roman commence avec un substantif qui exprime un bruit désagréable et vague. Ce chahut est dans la diégèse et va se répercuter dans l’ecriture.

 

“de camions chargés de fusils” - Contexte de la guerre mais, le lecteur n’a pas d’avantage d’informations sur la nature de la guerre



“tendu dans la nuit d’été”- Il connaît le cadre temporel mais partiel car il ne connaît pas l’année

 

“A une heure du matin, le gouvernement avait enfin décidé de distribuer les armes au peuple;”- Le lecteur a des informations partielles sur la nature du gouvernement: il ne connait pas quel coté de l’affrontement il soutient.

 

“à  trois heures”- Le lecteur connaît l’heure mais pas le jour ni la date.

 

“ Mais le dialogue venait de changer”- Le lecteur assiste à une inversion de situation.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0