Commentaire composé sur la fable de La Fontaine "Les grenouilles qui demandent un roi"

Commentaire composé sur la fable de La Fontaine "Les grenouilles qui demandent un roi"

Photo by Jack Hamilton on Unsplash
Photo by Jack Hamilton on Unsplash

Texte

Les Grenouilles qui demandent un roi

 

Les grenouilles se lassant

De l'état démocratique,

Par leurs clameurs firent tant

Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique.

Il leur tomba du ciel un roi tout pacifique :

Ce roi fit toutefois un tel bruit en tombant,

Que la gent marécageuse,

Gent fort sotte et fort peureuse,

S'alla cacher sous les eaux,

Dans les joncs, les roseaux,

Dans les trous du marécage,

Sans oser de longtemps regarder au visage

Celui qu'elles croyaient être un géant nouveau.

Or c'était un soliveau,

De qui la gravité fit peur à la première

Qui, de le voir s'aventurant,

Osa bien quitter sa tanière.

Elle approcha, mais en tremblant ;

Une autre la suivit, une autre en fit autant :

Il en vint une fourmilière ;

Et leur troupe à la fin se rendit familière

Jusqu'à sauter sur l'épaule du roi.

Le bon sire le souffre et se tient toujours coi.

Jupin en a bientôt la cervelle rompue :

« Donnez-nous, dit ce peuple, un roi qui se remue. »

Le monarque des dieux leur envoie une grue,

Qui les croque, qui les tue,

Qui les gobe à son plaisir ;

Et grenouilles de se plaindre.

Et Jupin de leur dire :« Eh quoi ? votre désir

A ses lois croit-il nous astreindre ?

Vous avez dû premièrement

Garder votre gouvernement ;

Mais, ne l'ayant pas fait, il vous devait suffire

Que votre premier roi fût débonnaire et doux

De celui-ci contentez-vous,

De peur d'en rencontrer un pire.»

 

Jean de La Fontaine, Fables


Si vous étudiez les Fables de La Fontaine en oeuvre intégrale je vous recommande de lire ce livre


Commentaire composé

Comment La Fontaine dissimule-t-il une satire politique dans son apologue qui comporte une double morale ?

 

I Un apologue (docere et placere : plaire et instruire)

  1. Une fable

Schéma actantiel : S.I : Etat démocratique

1ère péripétie : Volonté de changement politique

Elément perturbateur: Jupin intervient en tant que adjuvant → Jupin (Jupiter) leur donne le plus gentil des rois

2ème péripétie : Grenouilles non satisfaites -> volonté de changement en un roi “qui se remue”

2ème élément perturbateur ; Jupin intervient en tant qu’opposant -> leur donne un roi cruel, qui les mange

S.F: Jupin ne veut plus aider les grenouilles et les laisse sous une monarchie absolue

Morale : Il faut se contenter de ce qu’on possède.

 

  1. La gaieté

L’hétérométrie :

Les vers rapides nous font penser au saut des grenouilles, les enjambements aussi.

La longueur des vers est choisie en fonction du message qu’il porte, si c’est une action le vers sera rapide. De plus les vers courts sont qui contiennent la charge dramatique. Les vers longs sont souvent les demandes à Jupin car ils sont exigeants envers leur dieu.

 

Le dialogue sert à rendre le texte plus vivant. Il donne plus de force a la morale.



II Une double morale

  1. Une satire politique

 

Les grenouilles représentent le peuple français qui s’est présenté comme un peuple trop exigeant, déraisonnable, éternellement insatisfait.

Satire de la cruauté de la monarchie et de l’impossibilité d’un dirigeant d’être aimer de son peuple, il est soit trop gentil, soit c’est un tyran (la grue).

 

  1. Savoir se contenter de ce qu’on a

 

Jupin est le porte parole de La Fontaine, il critique le peuple qu’il infantilise en le présentant comme capricieux et inconscient des conséquences de ses souhaits. Cette morale est bien sûr politique mais elle s’applique aussi à la vie quotidienne. Le moraliste nous enseigne que le secret du bonheur réside souvent dans l’art de faire des concessions pour voir le côté positif de toute situation.


Écrire commentaire

Commentaires : 0