Commentaire composé sur le poème de Ronsard "Quand vous serez bien vieille"

Commentaire composé sur le poème de Ronsard "Quand vous serez bien vieille"

Photo by Cristian Newman on Unsplash
Photo by Cristian Newman on Unsplash

Texte

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,

Assise auprès du feu, dévidant et filant,

Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :

Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle.

 

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,

Déjà sous le labeur à demi sommeillant,

Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant,

Bénissant votre nom de louange immortelle.

 

Je serai sous la terre et fantôme sans os :

Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :

Vous serez au foyer une vieille accroupie,

 

Regrettant mon amour et votre fier dédain.

Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :

Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

 

 

Pierre de Ronsard, Sonnets pour Hélène, 1578

 


Pour maîtriser les figures de style je vous recommande de lire ce livre


Commentaire composé

Comment dans ce sonnet Ronsard utilise-t-il le thème du Carpe Diem pour convaincre Hélène d’accepter ses avances ?

 

I Un poème de séduction paradoxal

  1. L’image effrayante de la vieillesse

« Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle, » : Ronsard effraye Hélène en lui montrant l’image de sa vieillesse.

 

« Assise auprès du feu, dévidant et filant, » : Le tricot est une activité de vieille femme, une activité jugée ennuyeuse.

 

Les rimes embrassées symbolisent une forme amoureuse que l’auteur fait prendre au poème.

 

« Vous serez au foyer une vieille accroupie, » : La vieillesse la fera plier.

 

  1. L’orgueil de Ronsard

« Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant » : Ronsard ne doute pas qu’il va devenir célèbre, et propose à Hélène de la faire accéder à l’immortalité à travers sa poésie.

 

 

II Le Carpe Diem

a) La menace du temps qui passe

« Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle, » : Puisque la vieillesse la menace, il faut qu’elle se dépêche d’aimer Ronsard avant qu’il ne soit trop tard.

 

« Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle. »: Si elle ne cède pas elle va le regretter.

 

« Je serai sous la terre et fantôme sans os :

Par les ombres myrteux je prendrai mon repos » : Ronsard évoque sa propre mort justifier l’importance de plus hésiter. 

 

b) L’urgence d’être heureux

« Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain » : il utilise l’impératif pour lui ordonner de lui céder tout de suite.

 

« Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie. » : une métaphore du bonheur car les roses sont un symbole de l’amour.

 

« Regrettant mon amour et votre fier dédain. » : Dans ce vers, Ronsard  justifie  son propos par le regret qui peut s’en suivre. Il reproche à Hélène d’être trop orgueilleuse et de le faire souffrir.

 

 

III La poésie, un moyen d’accéder à l’immortalité

a) L’immortalité pour le poète

« Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant, » : Même les servantes qui n’ont pas accès à l éducation connaîtront la poésie de Ronsard.

 

 

b) L’immortalité pour la muse

 

« Bénissant votre nom de louange immortelle. » : La muse sera aussi célèbre que le poète.


Écrire commentaire

Commentaires : 0