Commentaire composé sur Corneille, Médée, acte I, scène 4

Commentaire composé sur Corneille, Médée, acte I, scène 4

Photo by Peter Forster on Unsplash
Photo by Peter Forster on Unsplash

Texte

Pierre Corneille, Médée, acte I, scène 4, 1635.

[Jason et Médée se sont aimés passionnément et de leur union sont nés deux enfants. Par amour pour lui, elle a commis les pires crimes. Mais à présent, Jason en aime une autre et veut chasser Médée...]

 

                        MÉDÉE

 

[…] Jason me répudie ! et qui l'aurait pu croire ?

S'il a manqué d'amour, manque-t-il de mémoire ?

Me peut-il bien quitter après tant de bienfaits ?

M'ose-t-il bien quitter après tant de forfaits1 ?

Sachant ce que je puis, ayant vu ce que j'ose,

Croit-il que m'offenser ce soit si peu de chose ?

Quoi ! mon père trahi, les éléments forcés,

D'un frère dans la mer les membres dispersés2,

Lui font-ils présumer mon audace épuisée ?

Lui font-ils présumer qu'à mon tour méprisée,

Ma rage contre lui n'ait par où s'assouvir3,

Et que tout mon pouvoir se borne à le servir ?

Tu t'abuses, Jason, je suis encor moi-même.

Tout ce qu'en ta faveur fit mon amour extrême,

Je le ferai par haine ; et je veux pour le moins

Qu'un forfait nous sépare, ainsi qu'il nous a joints ;

Que mon sanglant divorce4, en meurtres, en carnage,

S'égale aux premiers jours de notre mariage,

Et que notre union, que rompt ton changement,

Trouve une fin pareille à son commencement.

Déchirer par morceaux l'enfant aux yeux du père

N'est que le moindre effet qui suivra ma colère ;

Des crimes si légers furent mes coups d'essai :

Il faut bien autrement montrer ce que je sai5 ;

Il faut faire un chef-d’oeuvre, et qu'un dernier ouvrage

Surpasse de bien loin ce faible apprentissage.

1. Forfaits : crimes énormes.

2. D’un frère dans la mer les membres dispersés : Médée a égorgé, dépecé et jeté dans la mer les morceaux du cadavre de son frère.

3. N’ait par où s’assouvir : ne trouve pas comment se rassasier.

4. Divorce : séparation.

 

5. Sai : orthographe utilisée pour la rime avec « essai ».


Pour apprendre les figures de style je vous recommande de lire ce livre


Commentaire composé

Comment le tragique s’exprime-t-il dans cette scène?

 

I La vengeance

 

“Me peut-il bien quitter après tant de bienfaits ?

M'ose-t-il bien quitter après tant de forfaits1 ?”: Médée ne peut accepter une telle séparation car tout ce qu’elle a fait pour Jason, par amour, est démesuré. Elle a trahi son peuple et son père, tué son frère et a effectué de la magie noire. Dans ces deux alexandrins on peut remarquer des rimes internes qui renforcent l’écho entre ces deux questions rhétoriques.

 

“Quoi ! mon père trahi, les éléments forcés,

D'un frère dans la mer les membres dispersés2,

Lui font-ils présumer mon audace épuisée ?”: Médée énumère dans un premier temps les crimes qu’elle a commis pour Jason et ne comprend pas comment celui-ci peut imaginer qu’elle ne se vengera pas.

 

“Lui font-ils présumer qu'à mon tour méprisée,

Ma rage contre lui n'ait par où s'assouvir3,”: Médée profère une menace de vengeance à demi voilée dans sa question rhétorique. En effet, tous les crimes commis par amour pourront l’être aussi par haine.

 

“Et que tout mon pouvoir se borne à le servir ?”:  Médée refuse que sa magie ne serve qu’à aider Jason. Elle est blessée car elle reçoit une humiliation de sa part. Son orgueil en est touché.

 

“Tu t'abuses, Jason, je suis encor moi-même.”: Médée nous dit qu’elle est prête à affronter Jason à l’aide de sa magie et qu’elle devient de plus en plus puissante.

 

“Tout ce qu'en ta faveur fit mon amour extrême,

Je le ferai par haine ; “: Elle évoque les horribles crimes qu’elles a commis pour lui, désormais elle peut le faire pour se venger. Le mot “haine” est placé avant la césure à l’hémistiche pour le mettre en valeur.

 

“Et que notre union, que rompt ton changement,

Trouve une fin pareille à son commencement.”: Médée dit qu’elle veut se venger de manière cruelle.

 

 

“Déchirer par morceaux l'enfant aux yeux du père

N'est que le moindre effet qui suivra ma colère ;”:Médée cherche la pire des vengeances et réfléchis sérieusement au crime cruelle qu’elle pourrait faire, elle décide alors de se venger en tuant ses propres enfants pour faire du mal à Jason.

 

“Il faut bien autrement montrer ce que je sai ;

Il faut faire un chef-d’oeuvre, et qu'un dernier ouvrage

Surpasse de bien loin ce faible apprentissage.”: Elle veut montrer à Jason ce dont elle est capable, elle sombre dans l'orgueil et la démence.

 

II La folie

 

Tout d’abord on observe au début du monologue de multiples questions rhétoriques, ce qui nous montrent la folie du personnage : “S'il a manqué d'amour, manque-t-il de mémoire ?”.

 

“Sachant ce que je puis, ayant vu ce que j'ose,

Croit-il que m'offenser ce soit si peu de chose ?”: Médée parle toute seule à voix haute, il s’agit d’un monologue délibératif.

 

“Tu t'abuses, Jason, je suis encor moi-même.”: Cette phrase prononcée par Médée qui s’adresse à Jason alors qu’il n’est pas là nous démontre une nouvelle fois la folie de ce personnage qui a un comportement obsessionnel.

 

“et je veux pour le moins

Qu'un forfait nous sépare, ainsi qu'il nous a joints ;

Que mon sanglant divorce4, en meurtres, en carnage,

S'égale aux premiers jours de notre mariage,”: Médée veut avoir la même fête que lors de son mariage mais pour elle la fête de son divorce c’est de massacrer tous ceux que Jason aiment.

 

“Déchirer par morceaux l'enfant aux yeux du père

N'est que le moindre effet qui suivra ma colère ;”: Elle a tellement de haine, de colère envers Jason qu’elle ne ressent plus d’amour pour ses enfants ; elle devient un personnage cruel. Elle en arrive à la pire des folies  : tuer ses propres enfants pour se venger.

 

“N'est que le moindre effet qui suivra ma colère ;”: Elle revient une dernière fois sur ses crimes commis dans le passé et annonce qu’ils  étaient légers en comparaison de ce qu’elle prévoit.

 

“Il faut bien autrement montrer ce que je sai ;

Il faut faire un chef-d’oeuvre, et qu'un dernier ouvrage

 

Surpasse de bien loin ce faible apprentissage.”: Elle utilise le mot “chef-d’oeuvre” d’une façon inappropriée, pour parler du meurtre de ses enfants.


Écrire commentaire

Commentaires: 0