Commentaire composé sur le poème "Marseille" de Supervielle

Commentaire composé sur le poème "Marseille" de Supervielle

Photo by Paul Hermann on Unsplash
Photo by Paul Hermann on Unsplash

Texte

Marseille

 

Marseille sortie de la mer, avec ses poissons de roche, ses coquillages et l'iode,
Et ses mâts en pleine ville qui disputent les passants,
Ses tramways avec leurs pattes de crustacés sont luisants d'eau marine,
Le beau rendez-vous de vivants qui lèvent le bras comme pour se partager le ciel,
Et les cafés enfantent sur le trottoir hommes et femmes de maintenant avec leurs yeux de phosphore,
Leurs verres, leurs tasses, leurs seaux à glace et leurs alcools,
Et cela fait un bruit de pieds et de chaises frétillantes.
Ici le soleil pense tout haut, c'est une grande lumière qui se mêle à la conversation,
Et réjouit la gorge des femmes comme celle des torrents dans la montagne,
Il prend les nouveaux venus à partie, les bouscule un peu dans la rue,
Et les pousse sans un mot du côté des jolies filles.
Et la lune est un singe échappé au baluchon d'un marin
Qui vous regarde à travers les barreaux légers de la nuit.
Marseille, écoute-moi, je t'en prie, sois attentive,
Je voudrais te prendre dans un coin, te parler avec douceur,
Reste donc un peu tranquille que nous nous regardions un peu
Ô toi toujours en partance
Et qui ne peux t'en aller
A cause de toute ces ancres qui te mordillent sous la mer.

Supervielle - Débarcadères (1922)

Comment reconnaître les figures de style


Commentaire composé

En quoi le poème propose t-il une élégie de la ville portuaire dans ce texte résolument moderne ?

 

Introduction : Les auteurs tirent leur inspiration des lieux qu’ils visitent. C’est le cas de Supervielle qui, épris par la ville de Marseille, a décidé de lui dédier un poème. Ainsi nous nous interrogerons sur la problématique suivante : En quoi le poète propose t-il une élégie de la ville portuaire dans ce texte résolument moderne ? Nous analyserons dans un premier temps la métaphore de Marseille puis nous étudierons le lyrisme qui se dégage de ce poème.  



I La métaphore de Marseille

  1. Une ville chaleureuse

 

“Ici le soleil pense tout haut, c'est une grande lumière qui se mêle à la conversation,

Et réjouit la gorge des femmes comme celle des torrents dans la montagne,

Il prend les nouveaux venus à partie, les bouscule un peu dans la rue,

Et les pousse sans un mot du côté des jolies filles.” : Dans ce poème le soleil joue un grand rôle. En effet, il occupe une place centrale dans poème comme dans la vie des habitants de Marseille puisqu’il semble être partout “une grande lumière qui se mêle à la conversation”.

 

“Ici le soleil pense tout haut” : Le soleil est personnifié ce qui amplifie sa puissance.

 

“Il prend les nouveaux venus à partie, les bouscule un peu dans la rue,

Et les pousse sans un mot du côté des jolies filles.” : De plus cet astre est à l’origine de relations amoureuses et provoque aussi la joie “Et réjouit la gorge des femmes”.

 

  1. Marseille, une ville vivante

 

“Et les cafés enfantent sur le trottoir hommes et femmes de maintenant avec leurs yeux de phosphore,” : Marseille est riche de ses habitants qui ne cessent de croître comme le montre la personnification du café.

 

“yeux de phosphore”, “chaises frétillantes”: La ville semble envahie par la mer qui transforme peu à peu les habitants et les chaises en poissons.

 

“un bruit de pieds” : Marseille est perçue comme une ville très bruyante.

 

“Le beau rendez-vous de vivants” : Malgré le bruit elle reste un lieu prisé pour se retrouver.

 

“Ses tramways avec leurs pattes de crustacés” : Mais ce qui nous intrigue dans cette description de Marseille, c’est la métamorphose de cette dernière qui semble se transformer en animal marin.

 

“ses mâts en pleine ville qui disputent les passants” : On voit que la mer est au centre de la ville, elle fait partie du quotidien marseillais.

 

“mer” : Marseille est encerclée par la mer géographiquement mais aussi dans le texte où on note la répétition du mot “mer” au vers 1 mais aussi au dernier vers où il fait office de fin.

 

Les allitérations en [s] et en [t] reproduisent le bruit des frétillements des poissons et soulignent l’agitation de la foule.

 

Les habitants de Marseille qui forment une masse compacte et frétillante semblent former un banc de poissons.

 

II Un poème lyrique

  1. Une déclaration d’amour

 

Ce poème est une élégie à Marseille.

 

“Marseille” : En effet, le poète la nomme directement au vers 1 et au milieu du texte.

 

“Marseille, écoute-moi, je t'en prie, sois attentive,

Je voudrais te prendre dans un coin, te parler avec douceur,” : Le poète lui déclare sa flamme comme si cette dernière était une femme.

 

“Ô toi toujours en partance

Et qui ne peux t'en aller” : Il utilise un registre lyrique afin d’exprimer ses sentiments mais aussi sa détresse puisqu’il ne peut partir avec elle.

 

  1. L’invitation au voyage

 

“Marseille sortie de la mer, avec ses poissons de roche, ses coquillages et l'iode,” : Ce poème nous invite au voyage notamment par la présence du champ lexical de la mer, souvent symbole d’aventure.

 

“Ici le soleil pense tout haut,” : Par ailleurs, la présence du soleil rend l’atmosphère chaleureuse ce qui invite à l’évasion.

 

L’hétérométrie de ce poème semble retracer les mouvements de la mer sur les côtes ce qui transporte le lecteur.  

 

“Et la lune est un singe échappé au baluchon d'un marin” : Le marin avec son baluchon représente le voyage. Par ailleurs, le singe vient d’Asie ce qui montre le déplacement de l’auteur et par conséquent le voyage.

 

“la lune est un singe” : Cette métamorphose donne une impression d’élévation vers le ciel rendant le monde mystique.  

 

Conclusion:

 

Ainsi cette élégie de Marseille permet à l’auteur d’exprimer ses sentiments tout en mettant en valeur la ville phocéenne.

Dans “Parfum exotique”, l’auteur invite aussi au voyage mais cette fois dans un cadre plus exotique.


Écrire commentaire

Commentaires: 0