Commentaire composé sur Zola, Au Bonheur des dames, les soldes

Commentaire composé sur Zola, Au bonheur des dames, de “Lentement la foule diminuait” à “On aurait vendu le double”

Photo by freestocks.org on Unsplash
Photo by freestocks.org on Unsplash

I Une critique de la société de consommation 

 

La personnification de Paris en ogre : “au milieu de voix empâtée de Paris,  un ronflement d’ogre repu digérant les toiles et draps ,les soies et les dentelles, dont on le gavait depuis le matin’’ critique le fait que pendant les soldes les femmes sont prises d’une frénésie d’achats qui les rend féroces.

 

On remarque dans les lignes 10 à 28 les champs lexicaux de la fatigue et de la guerre, liés au champ lexical de la nature qui nous montrent le magasin comme un champ de bataille : “on butait  contre les banquises de serviette, les confections s'amoncellaient comme des capotes de soldats mis hors de combat” …

 

Pendant les soldes on remarque de nombreuses personnes qui vont se battre pour avoir la meilleur qualité de marchandise pour le prix le plus bas possible et donc grâce à ces données on peut dire que les  clients sont des agresseurs pour les marchandises mais aussi entre eux puisqu’ils semblent prêts à s’entretuer pour remporter la meilleure affaire : “ tout le colossal approvisionnent du Paris-Bonheur 

venait d'être déchiqueté, balayé comme sous un vol de sauterelles dévorantes’’ 

 

 II Un personnage ambitieux 

 

 On remarque que Mouret est une personne diabolique car il se place en position de domination  et prend du plaisir à voir le massacre opéré par les clientes car il songe à tout l’argent que cela lui rapporte : Il était à son poste favori, en haut de l’escalier de l'entresol contre la rampe et devant le massacre d'étoffe qui s’étalait sous lui, il avait un rire victorieux”. 

 

Cette vente est une victoire car Mouret ne voulait pas seulement faire grandir son magasin mais aussi détruire le commerce des ses concurrents :  “La campagne était donc définitivement gagnée, le petit commerce du quartier mis en pièces”. Le narrateur utilise la référence aux campagne militaires de Napoléon pour montrer le désir de conquête de Mouret qui entend se bâtir un empire commercial. 

 

 

On a accès aux pensée du personnage de Mouret grâce au discours indirect libre. Il éprouve une joie cruelle d’avoir écrasé ses concurrents. Le narrateur porte un jugement négatif sur le personnage Mouret. Ainsi Zola  critique l'expansion des grands magasins qui a étouffé les petits commerces.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0