Commentaire composé sur Alfred de Vigny, Les destinées, Wanda, histoire russe (vers 15 à 42)

Commentaire composé sur Alfred de Vigny, Les destinées, Wanda, histoire russe (vers 15 à 42)

Photo by Slawek K on Unsplash
Photo by Slawek K on Unsplash

Texte

Alfred de Vigny, Les destinées, Wanda, histoire russe (vers 15 à 42)

 

Car elle était princesse, et maintenant qu’est-elle ?

Nul ne l’oserait dire et n’ose le savoir.

On a rayé le nom dont le monde l’appelle.

Elle n’est qu’une femme et mange le pain noir,

Le pain qu’à son mari donne la Sibérie ;

Et parmi les mineurs s’assied pâle et flétrie,

Et boit chaque matin les larmes du devoir.

 

En ce temps-là, ma sœur, sur le seuil de sa porte,

Nous dit : « Vivez en paix, je vais garder ma foi.

« Gardez ces vanités ; au monde je suis morte,

« Puisque le seul que j’aime est mort devant la loi.

« Des splendeurs de mon front conservez les ruines.

« Je le suivrai partout, jusques au fond des mines ;

« Vous qui savez aimer, vous feriez comme moi.

 

« L’empereur tout-puissant, qui voit d’en haut les choses,

« Du prince mon seigneur voulut faire un forçat.

« Dieu seul peut réviser un jour ces grandes causes

« Entre le souverain, le sujet et l’État.

« Pour moi, je porterai mes fils sur mon épaule

« Tandis que mon mari, sur la route du pôle,

« Marche et traîne un boulet, conduit par un soldat.

 

« La fatigue a courbé sa poitrine écrasée ;

« Le froid gonfle ses pieds dans des chemins mauvais ;

« La neige tombe en flots sur sa tête rasée ;

« Il brise les glaçons sur le bord des marais.

« Lui de qui les aïeux s’élisaient pour l’empire,

« Répond : Serge, au camp même où tous leur disaient : Sire.

« Comment puis-je, à Moscou, dormir dans mon palais ?

 

 

 

Commentaire composé

En quoi ce poème est-il tragique ?

 

I) L’évocation réaliste du bagne

 

Premièrement,on peut observer une évocation très réaliste du bagne. En effet, on peut Voir le lieu où ils sont , la Sibérie. La Sibérie est présentée comme un pays très froid : “Le froid gonfle ses pieds dans des chemins mauvais ; La neige tombe en flots sur sa tête rasée”. De plus, l’auteur utilise des mots propres au bagne comme boulet ou soldat : “Tandis que mon mari, sur la route du pôle, Marche et traîne un boulet, conduit par un soldat.”

 

II) L’évocation tragique de la souffrance du bagnard

 

Deuxièmement, on peut constater l'évocation tragique de la souffrance du bagnard, pour cela , le poète utilise le champ lexical de la souffrance :“morte, fatigue a courbé sa poitrine écrasée, froid gonfle ses pieds, sa tête rasée ; mange le pain noir”. Grâce à celui-ci, on peut ressentir la douleur du bagnard accentuée par des hyperboles : “neige tombe en flots, On a rayé le nom”. Ce destin tragique est partagé par l'ensemble la famille car la femme du bagnard choisit de le suivre avec ses enfants : “Je le suivrai partout, jusques au fond des mines ; Vous qui savez aimer, vous feriez comme moi”, “Pour moi, je porterai mes fils sur mon épaule”. Afin que cette souffrance soit plus vivante l’auteur utilise le discours direct à travers un dialogue qui théâtralise le récit de Wanda : “En ce temps-là, ma sœur, sur le seuil de sa porte,

Nous dit : Vivez en paix, je vais garder ma foi”. 

 

 

III) La critique de Nicolas Ier de Russie

 

 

Troisièmement, par le biais de ce poème, Vigny fait une critique du tsar Nicolas Ier de Russie. Il le présente comme tout puissant et exerçant un pouvoir absolu et tyrannique puisqu’une simple lettre de sa part suffit à envoyer un homme au bagne : “L’empereur tout-puissant, qui voit d’en haut les choses, Du prince mon seigneur voulut faire un forçat.” Il lui reproche d’utiliser son pouvoir pour éliminer, exiler ses adversaires politiques puisqu’on comprend que le bagnard est un noble : “Répond : Serge, au camp même où tous leur disaient : Sire.”, “On a rayé le nom dont le monde l’appelle.” Cela nous montre donc que Nicolas Ier n’hésite pas à décimer une famille pour protéger son pouvoir. Vigny, en tant que poète romantique, s’en remet à Dieu pour changer cette situation injuste : “ Dieu seul peut réviser un jour ces grandes causes Entre le souverain, le sujet et l’État.”


Écrire commentaire

Commentaires: 0