Lecture analytique de Victor Hugo, Fonction du poète

Lecture analytique de Victor Hugo, Fonction du poète

Photo by Ben White on Unsplash
Photo by Ben White on Unsplash

Hugo reproche à certains poètes de ne pas s’engager en politique en argumentant le fait que la poésie sert à exprimer son opinion sur la politique et faire le possible pour changer la mentalité des gens pour permettre d'améliorer l’avenir du pays. “Honte au penseur qui se mutile Et s’en va, chanteur inutile” “Faire flamboyer l’avenir !” Les procédés qui donnent au poète une mission d’ordre sacré sont la référence biblique “Malheur à qui dit à ses frères : Je retourne dans le désert” et le champ lexical de la religion “Dieu”, “prophètes”. Hugo parle en tant que leader avec autorité pour convaincre (“dans les temps contraires chacun travaille et chacun sert”) et persuader son lecteur : “Faire flamboyer l’avenir !” Hugo a pour mission de faire réagir les poètes et de leur permettre de pouvoir donner leur avis sur la politique. Il veut aussi un avenir meilleur en ralliant plus de voix à sa cause.  “Le poète en des jours impies vient préparer des jours meilleurs”, dans ces deux premiers vers, Hugo déclare pouvoir changer le monde (les mots poésie et poète viennent du grec poiêsis qui signifie créer) “Les pieds ici, les yeux ailleurs” veut dire qu’il se place à côté de Dieu et donc au-dessus des hommes à qui il transmet des messages, puisque c’est un poète messianique (“pareil aux prophètes”). Hugo affirme que quoi que les gens lui reprochent il ne les écoutera pas afin de continuer sa mission, et encourage les autres poètes à faire comme lui : “Doit qu’on l’insulte ou qu’on le loue”. Hugo porte le monde et le soutient par sa volonté d’être un guide pour ses contemporains, ce qui est exprimé par la métaphore : “Comme une torche qu’il secoue, Faire flamboyer l’avenir !” 

Écrire commentaire

Commentaires: 0