Analyse de Hugo, Lettre aux habitants de Guernesey

Analyse de Hugo, Lettre aux habitants de Guernesey

Image par Prawny de Pixabay
Image par Prawny de Pixabay

L’auteur cherche à faire naître un sentiment de culpabilité mais aussi un sentiment de pitié. En effet, il utilise des termes spécifique pour faire ressentir ces sentiments : “en présence du texte des codes” Il cherche aussi à faire peur les habitants de Guernesey a cause de dieu. En effet, il veut leur inspirer la crainte de Dieu en rappelant le commandement “Tu ne tueras point”, et la loi du Talion qui instaure une réversibilité des actions : “Tu as tué, tu seras tué”. John Tapner est désespéré car il sait qu’il va mourir dans les jours qui suivent. En effet, Victor Hugo explique que John Tapner vois sa mort arriver. L’auteur insiste sur ce point car il souhaite montrer les conséquences psychologiques de la peine de mort aux juges : “Un misérable homme frissonnant, qui vit l’oeil fixé sur un jour de ce mois, sur le 27 janvier.” Victor Hugo utilise de nombreuses fois les pronoms personnels “nous” et “vous” pour désigner avec “nous” : les poètes et il utilise “vous” pour désigner les habitants de Guernesey qui ,eux, sont pour la peine de mort. En utilisant les pronoms personnels “nous” et “vous”, il souhaite séparer les poètes qu’il désigne comme étant plus sensibles et plus réfléchis que les gens ordinaires : “Nous plongeons au fond des choses, nous tâchons de toucher Dieu, et nous rapportons une poignée de vérités.” Victor Hugo défend le fait que la peine de mort soit aussi reconnue comme une torture psychologique. En effet, Victor Hugo insiste beaucoup sur les sentiments de John Tapner et explique que le plus dur dans la peine de mort est le fait d’attendre : “un misérable homme frissonnant, qui vit l’oeil fixé sur un jour de ce mois, sur le 27 janvier.” 

Écrire commentaire

Commentaires: 0