Commentaire composé de la fable de La Fontaine Le coq et le renard

Commentaire composé de la fable de La Fontaine Le coq et le renard

Image par Pexels de Pixabay
Image par Pexels de Pixabay

I) Le symbolisme animalier

1. Le coq (la vieillesse = la sagesse)

“Sur la branche d'un arbre était en sentinelle Un vieux coq adroit et matois.”: Le coq monte la garde car il sait qu’il pourrait y avoir du danger. 

“- Ami, reprit le coq, je ne pouvais jamais Apprendre une plus douce et meilleure nouvelle Que celle De cette paix”: Le coq fait croire au renard qu’il est tombé dans son piège en lui répondant comme un “ami”.

 

2. Le renard (depuis le moyen-âge il incarne la ruse)

“ Frère, dit un renard, adoucissant sa voix,”: On peut voir que le renard change de tonalité pour mieux le tromper, et l’appelle son “frère” comme s'ils n’étaient pas ennemis.

“Je viens te l'annoncer, descends, que je t'embrasse”: Le renard lui fait croire qu’il veut faire la paix donc il lui demande de descendre pour l’embrasser et donc le dévorer.

“ viens recevoir Le baiser d'amour fraternelle”: Le renard insiste pour que le coq descende ce qui montre qu’il ne veut pas seulement l’embrasser.

 

II) La morale

1. L’inversion des rôles

“ Je vois deux lévriers, Qui, je m'assure, sont courriers Que pour ce sujet on envoie. Ils vont vite et seront dans un moment à nous Je descends : nous pourrons nous entre-baiser tous”: Le coq devient le rusé en faisant croire au renard qu’il y a deux chiens qui arrivent pour cet événement alors que ces chiens courent plus vite que lui et donc qui peuvent le manger. Le coq réutilise l’expression du renard pour lui montrer qu’il a démasqué sa ruse.

“- Adieu, dit le renard, ma traite est longue à faire, Nous nous réjouirons du succès de l'affaire Une autre fois.» Le galand aussitôt Tire ses grègues, gagne au haut, Mal content de son stratagème.”: Ici le renard prend le rôle du coq en fuyant à sa place en lui faisant croire qu’il a autre chose à faire pour sauver son honneur.

 

2. L’éloge de la force mentale

“Et notre vieux coq en soi-même Se mit à rire de sa peur ; Car c'est double plaisir de tromper le trompeur.”: Ici on peut voir que la sagesse du coq a pris le dessus sur la ruse du renard et sa peur. 

“Je vois deux lévriers, Qui, je m'assure, sont courriers Que pour ce sujet on envoie.”: Les vers sont plus long quand il fait usage de sa réflexion.

“- Adieu, dit le renard, ma traite est longue à faire, Nous nous réjouirons du succès de l'affaire Une autre fois.”: On remarque une accélération du rythme quand le renard a peur pour mimer sa respiration.

 

Conclusion : Ainsi, dans cette fable, La Fontaine fait-il l’éloge de la force mentale en mettant en scène des animaux qui représentent symboliquement des caractères humains.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0