Commentaire composé sur Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand acte I scène 5

Commentaire composé sur Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand acte I scène 5

I) L’obsession de son nez, un complexe destructeur

  1. Il utilise quatre expressions qui désignent son nez
  • «avec mon grand diable de nez» : personnification.
  • «l’ombre de mon profil» : périphrase.
  • «le long de ce nez», «tant de laideur grossière» : péjoratif.
  • «cette protubérance» : Cyrano s’estime indigne d’être aimé.

 

  1. Cyrano éprouve de la tristesse et de la colère
  • l’allitération en [r] exprime la douleur : «Regarde-moi, mon cher, et dis quelle espérance pourrait bien me laisser cette protubérance !» 
  • la colère s’exprime à travers de multiples exclamatives.
  • «Mon ami, j’ai de mauvaises heures de me sentir si laid, parfois, tout seul...» Cyrano éprouve de la solitude à cause de sa laideur qui l’isole, et de la souffrance ; les points de suspension laissent supposer des larmes.

 

II) Cependant Cyrano est malgré lui un poète rêveur et romantique

  1. Cyrano est un poète
  • hyperboles, images frappantes, Cyrano s’exprime magnifiquement.
  • métaphores «marcher, à petits pas, dans de la lune», «l’heure se parfume», métonymie «je hume l’avril»... qui révèlent son caractère rêveur.

 

  1. Une vision romantique de l’amour
  • Cyrano rêve d’aimer : «j’aimerais au bras en avoir une»...
  • champs lexicaux de la nature «jardin», et de la nuit « marcher, à petits pas, dans de la lune». Pour les romantiques la nuit est protectrice car c’est un lieu où l’on se cache.
  • vision poétique des larmes : «Je ne laisserai pas, tant que j’en serai maître, la divine beauté des larmes se commettre avec tant de laideur grossière !... Vois-tu bien, les larmes, il n’est rien de plus sublime». L’adjectif «sublime» est un terme romantique qui indique ici que les larmes sont pures et nous rapprochent de Dieu. Mais Cyrano s’interdit même de pleurer car sa laideur ferait honte aux larmes.

Écrire commentaire

Commentaires: 0