Commentaire composé sur Crépuscule de Victor Hugo dans Les Contemplations

Commentaire composé sur Crépuscule de Victor Hugo dans Les Contemplations

I) Un paysage inquiétant

 

Le paysage est inquiétant car il symbolise l’état d’âme du poète. “Crépuscule” est sans doute le reflet de la dévastation de Victor Hugo  après la mort de sa fille Léopoldine.

“L'étang mystérieux, suaire aux blanches moires, Frissonne” annonce le paysage état d’âme, créant un parallèle avec la mort grâce à suaire. Elle permet de mettre en scène le thème du poème. 

“au fond du bois la clairière apparaît” : Le paysage état d’âme reflète les sentiments de Victor Hugo, puisque la forêt est symboliquement un lieu où l’on se perd (le chagrin), et la clairière représente donc l’espoir pour le poète qui avance dans son deuil.

“Les arbres sont profonds et les branches sont noires ” : On ressent une oppression car même si le poète essaye de voir le côté positif de la vie, la tristesse liée à la mort de Léopoldine est encore très présente.

“Vous qui passez dans l'ombre, êtes-vous des amants ?” : L’ombre renvoie aux ténèbres, et donc à quelque chose d’inquiétant.

“Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines” : Nous sommes toujours dans le paysage état d’âme, les chemins des pensées de Victor Hugo sont sombres à cause de son deuil et la forte présence de Léopoldine dans ses pensées est marquée par les “blanches mousselines”.

“L'herbe s'éveille et parle aux sépulcres dormants” : Les sépulcres représentent les tombeaux, et font référence à la mort de Léopoldine, drame qui affecta Hugo et l’inspira à écrire ce poème.

“Que dit-il, le brin d'herbe ? et que répond la tombe ?” : La tombe renforce la pensée de Hugo à Léopoldine. Les questions rhétorique sont adressés à lui même, créant un effet de questions-réponses.

Mais le poème transcende l’histoire personnelle du poète. Il porte des caractéristiques romantiques.

“Le ver luisant dans l'ombre erre avec son flambeau.” : L’ombre est de nouveau présente, c’est un grand thème romantique.

“Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles, Le brin d'herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.” : Le chiasme renforce le parallèle entre la nature, qui représente la vie, et la mort, symbolisée par le tombeau.

“L'ange du soir rêveur, qui flotte dans les vents, Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures, Les prières des morts aux baisers des vivants” : Le paysage, après avoir représenté ses états d’âme, porte les prières des morts comme un souffle palpable.

Cependant, la mort sert à valoriser le sentiment amoureux.

 

II) Un appel à l’amour

 

Pour le poète, l’amour est la raison de vivre. Ce poème est donc un appel à l’amour.

L’appel est introduit par la présence d’un échange avec le lecteur.

“Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?”, “Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?” : L’évocation de la déesse de l’amour annonce le thème de l’amour. Les questions rhétoriques montrent que Hugo s'adresse directement à son lecteur et qu’il souhaite garder toute son attention. La forêt c’est le lieu où l’on se perd et la colline c’est un lieu difficile d’accès donc l’amour, même s’il est difficile à trouver, est la clé du bonheur.

“Vous qui passez dans l'ombre, êtes-vous des amants ?” : Le champ lexical de l’amour est très présent.

Victor Hugo n’hésite pas à insérer des idées religieuses  pour montrer le côté spirituel de l’amour, étant lui même chrétien.

 “Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs” : Le poète reprend un commandement de Jésus pour évoquer un ordre qui est d'aimer sans attendre car la mort viendra bientôt. L’opposition entre la vie (aimer) et la mort (le froid) est souligné par la césure à l’hémistiche. “Vivez ! faites envie, O couples qui passez sous le vert coudrier.”

“Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs” : Malgré ses pensées malheureuses, le poète souhaite quand même voir d’autres personnes être heureuses car il a une vision chrétienne qui veut que la vie l’emporte sur la mort : “Dieu veut qu'on ait aimé.” Ce commandement est mis en valeur par la césure à l’hémistiche.

“Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie, On emporta d'amour, on l'emploie à prier” : Hugo est un homme profondément chrétien pour qui la foi l’emporte sur tout le reste.

“Les mortes d'aujourd'hui furent jadis les belles” : On voit ici le thème du Carpe Diem, présent dans tout le poème. Hugo montre que l’on peut mourir demain et qu’il faut donc profiter de la vie.

En outre, Victor Hugo montre l’importance de l’amour physique.

“Aimez-vous ! c'est le mois où les fraises sont mûres” : Le poète fait une allusion sexuelle, pour renforcer le devoir d’aimer.

“Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe” : L’allusion à l’amour physique, renforce l’idée de la vie. La nuit, représentant la mort, est donc une menace, et il faut en profiter.

 

Ainsi, par la description d’un paysage inquiétant, Victor Hugo souligne l’importance de l’amour. Il fait un parallèle avec son passé tragique pour dire qu’il faut profiter de la vie et aimer avant que la mort n’arrive, reprenant ainsi le thème du carpe diem. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0