Analyse du Malade imaginaire de Molière, acte II scène 8

Analyse du Malade imaginaire de Molière, acte II scène 8

Argan n’a aucune autorité sur Louison qui lui tient tête et répond à côté de ses questions ou avec des stichomythies vides de sens. Louison convoque l'imaginaire du conte et de la fable parce qu'elle va raconter des histoires à son père. Les références sont soigneusement choisies puisque Peau d'Ane doit échapper à son père par la ruse et que dans la fable « Le corbeau et le renard », le renard raconte des histoires au corbeau pour détourner son attention. On peut donc dire que Louison est rusée comme un renard malgré son apparente candeur. Cette scène est un jeu de dupes : Louison fait la morte et Argan fait semblant de la croire pour mieux la démasquer et parvenir à ses fins. Molière critique au passage l'éducation des filles qui doivent être entièrement soumises à leur père. Le faux dialogue et le jeu de masques rendent la scène comique. Nous sommes encore ici face à une scène de théâtre dans le théâtre puisque chacun joue un rôle pour l'autre personnage.

Écrire commentaire

Commentaires: 0