Explication de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt

Explication de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt

Analyse de la nouvelle

I) Un récit de l’adolescence

a) Un récit d’apprentissage

 

Tout d’abord, cette nouvelle est un récit d’apprentissage puisque le personnage enfant devient un homme au fil des pages en traversant diverses épreuves mais surtout en faisant l’expérience des différentes formes d’amour.

Voulant fuir l'indifférence et le non amour de son propre père, il va chercher du réconfort de la reconnaissance chez les prostituées. Il découvre la sexualité qui devient progressivement un espace dans lequel il se sent accepté et valorisé. Il finit par tomber amoureux d’une prostituée.

Son innocence et son immaturité ne lui permettent pas de créer une barrière entre l’amour et la sexualité. Les prostituées n'étant pas habituées à être traitées avec respect et tendresse, elles vont à leur tour chercher sa présence et sa compagnie. 

Moïse réussit à mettre de l’amour dans un espace habituellement violent et dévoyé.

Monsieur Ibrahim, l'épicier du coin observe le comportement et la vie de Momo avec une grande bienveillance et énormément de douceur, il fait semblant de ne rien voir quand Momo “vole”les boîtes de sardines pour lui permettre avec l’argent qu’il ne dépense pas d’aller voir les prostituées. En le laissant se servir dans l’épicerie comme chez lui, il refuse de faire de lui un voleur, il lui a déjà tout donné. En le laissant accumuler les boîtes de conserve, il le remplit symboliquement de son amour inconditionnel. Il le traite comme un fils donc il ne peut pas se sentir volé, il est heureux de le combler.

Momo devient père lui-même et pardonne à “la prof d’espagnol” sa mère. Pour acter ce pardon il lui permet de se faire appeler “grand-mère” par ses enfants. 

L’amour de monsieur Ibrahim en tant que père lui a permis de vivre pleinement sa propre paternité. En devenant père à son tour, il fait l’expérience de l’amour inconditionnel et comprend que sa mère devait d’abord se sauver elle-même en quittant son père afin de pouvoir le retrouver plus tard, tout en continuant à l’aimer à distance, car le père de Momo n’ayant pas accepté d’avoir survécu à l’holocoste, il se détruisait lui-même en détruisant son entourage. Il fallait que le père de Momo meure pour que l’amour puisse revenir dans cette cellule familiale.

 

b) Une quête d’identité

 

Momo est seul puis il devient un fils adoptif puis un père et en devenant père il accepte d’être le fils de sa mère.

Il est honnête mais comme son père l’accuse à tort il devient un voleur puis un marchand.

Il est juif sans savoir pourquoi puisque son père refuse de lui expliquer l’histoire de sa famille, et il devient soufi par choix donc il choisit son identité. Il affirme ce choix en entretenant le doute autour de son prénom lorsqu’il se fait appeler Momo.

Il est toujours Momo mais ce nom change radicalement de sens.

 

II) Un conte philosophique

a) Une quête spirituelle

 

Moïse devient Mohammed. Il se convertit par amour grâce monsieur Ibrahim qui lui a transmis le sens authentique de la vie sur terre en l'inscrivant dans quelque chose de plus grand et c’est comme ça qu’il a pu lui expliquer le sens du messge du Coran qui n’est finalement pour monsieur Ibrahim que l’amour pour sa femme, pour son ami et pour Dieu.

Monsieur Ibrahim parle de la danse des derviches tourneurs comme d’un moyen d'accéder à la liberté d'être et une manière de rejoindre le divin, car en tournant on va se dépouiller du corps pour s’harmoniser avec le mouvement de la terre et accéder à un autre niveau de conscience. 

Malgré la distance qui les séparait  pendant des années Abdullah et monsieur Ibrahim sont restés liés dans l'éternité parce que ce qui les lie est l’amour du divin, et d’ailleurs quand Momo ouvre le livre que monsieur Ibrahim appelait “son Coran à lui”, il trouve deux  fleurs séchées et une lettre de son ami Abdullah.

Momo choisit de devenir “L’arabe du coin”, c’est-à-dire d’être disponible “la nuit et le dimanche” pour ses clients en leur accordant une écoute bienveillante et un échange sincère et authentique. 

Le bonheur se trouve donc dans la simplicité et la sincérité des échanges interpersonnels.

 

b) Une écriture poétique pour décrire une vision poétique du monde

 

Contrairement aux boutiques de luxe, le magasin de Monsieur Ibrahim est rempli de toutes sortes de produits afin de satisfaire ses clients dans la totalité de leurs besoins. Ceci témoigne de sa disponibilité et de sa générosité. Monsieur Ibrahim, en privilégiant la satisfaction de ses clients sur le gain et l’opportunisme des riches, conçoit sa boutique comme un lieu d’amour et de vie, par opposition aux boutiques des riches caractérisées par la froideur et le vide. Cette comparaison criante entre les deux types de boutiques permet à l’auteur de faire une métaphore de la générosité.

L’ambiance froide et vide des boutiques luxueuses va permettre aux clients de se sentir privilégiés juste parce qu'ils ont des moyens financiers et non grâce à des qualités humaines, la boutique de monsieur Ibrahim, au contraire, déborde de toutes sortes de choses accessibles à tout le monde et c’est la bienveillance et le regard de monsieur Ibrahim qui va permettre aux clients de se sentir privilégiés. 

L’ambiance de l’appartement du père avait fait fuir Momo. En effet, il se sentait complètement seul et non accepté dans cet appartement où les choses étaient statiques et dépourvues de mouvement. Ses invitations à son père étaient entravées contrairement à monsieur Ibrahim avec qui chaque question débouchait sur une nouvelle aventure et une fantastique perception de la vie. 

 

III) La quête de Monsieur Ibrahim

a) Pour transmettre sa philosophie

 

La rue bleue représente l’ouverture sur le ciel, la voie spirituelle qui nous mène vers quelque chose de plus grand, vers l’espace de l’amour et la connexion avec le divin. Monsieur Ibrahim enseigne progressivement l’amour à Momo. 

Sa disponibilité et sa bienveillance vont faire prendre conscience à Momo de sa valeur et de toutes les possibilités qui vont l'emmener sur le chemin du vrai bonheur, celui d’avoir des relations riches en amour et partages sincères et épanouissants. 

 

b) Pour rejoindre sa femme

 

Le voyage en voiture prend la forme d’une quête initiatique. Monsieur Ibrahim ayant accompli sa mission de vie auprès de Momo, il peut désormais rejoindre sa femme qu’il n’a jamais cessé d’aimer  au Ciel. La dernière étape de cette quête réside dans la réunion de Momo et Abdullah qui, après avoir été un guide spirituel pour monsieur Ibrahim, transmet sa sagesse à Momo qui est désormais capable de tourner seul comme un vrai derviche.

Écrire commentaire

Commentaires: 0