Résumé de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Résumé de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

 

Partie 1: Le foyer et la salamandre

Fahrenheit 451 se déroule aux États-Unis dans un proche avenir. Il y a eu deux guerres atomiques, et les États-Unis ont gagné les deux. Les avions à réaction volent continuellement au-dessus de leur tête, rappelant à la population le potentiel de guerres encore plus dévastatrices. La société a considérablement changé, et il est maintenant illégal de posséder des livres. Dans ce nouveau monde topsy-turvy, la profession de pompier a également changé : au lieu de lutter contre les incendies, les pompiers répondent aux rapports de possession illégale de livres, se rendent chez les propriétaires de livres et brûlent les livres qu'ils y trouvent. Le feu et ses symboles associés, tels que le foyer (un élément important de la maison) et la salamandre (créature mythologique capable de vivre dans le feu), sont largement destructeurs dans cette partie du texte.

Le personnage principal, Guy Montag, est pompier. Il est largement satisfait de sa vie et de son travail jusqu'à ce qu'une adolescente nommée Clarisse McClellan déménage à côté. Pleine d'énergie et de curiosité, elle ne ressemble à personne qu'il ait jamais rencontrée. Dans leur première conversation, Clarisse demande à Montag s'il est heureux. Sa question marque un tournant pour Montag alors qu'il commence à remettre en question le sens de sa vie.

Quand il rentre à la maison, il trouve sa femme, Mildred, inconsciente ; elle a pris une surdose de somnifères. Il appelle des techniciens d'urgence, qui la sauvent, mais sa tentative de suicide lui fait réaliser à quel point il est malheureux. Le lendemain, Mildred minimise son pinceau avec la mort, créant une fracture entre les conjoints.

Montag a plusieurs autres conversations avec Clarisse, dont chacune jette un nouvel éclairage sur certains aspects de sa vie. Les pourparlers le mettent mal à l'aise ; néanmoins, il attend avec impatience leurs entretiens. Soudain, elle disparaît, et finalement il apprend qu'elle a été heurtée par une voiture et qu'elle est morte.

Les pompiers répondent à un rapport de livres dans la maison de quelqu'un et font la course pour les brûler. Pendant que les pompiers saccagent la maison, Montag lit une phrase par hasard dans l'un des livres qui s'est ouvert. Impulsivement, il en vole un autre. Une vieille femme, propriétaire des livres, refuse de laisser les pompiers les brûler. Au lieu de cela, elle met le feu à sa maison et est brûlée vivante avec ses livres. Du point de vue de cette femme, le feu peut être transformé en une source de force plutôt qu'en destruction.

Montag, malade par l'événement et par la culpabilité de voler un livre, saute le travail le lendemain. Son patron, le capitaine Beatty, visite la maison de Montag pour le surveiller. Pendant que Beatty est là, il explique à Montag comment leur société s'est développée comme elle l'a fait, y compris pourquoi les livres sont interdits. Il donne également à Montag un délai de 24 heures pour retourner le livre qu'il a volé. Après le départ de Beatty, Montag choque Mildred lorsqu'il révèle qu'il a volé 20 livres au cours de l'année précédente et les a cachés dans un évent de climatisation de leur maison.

Montag lit le livre avec Mildred, ou essaie de le faire. Le Mechanical Hound, un androïde tueur ressemblant à un chien qui aide les pompiers, renifle à la porte mais s'en va. Le sentiment de menace, cependant, demeure.

Partie 2: Le tamis et le sable

Montag appelle un professeur à la retraite nommé Faber pour obtenir des conseils sur les livres et va lui rendre visite. Faber accepte d'aider Montag et lui donne une petite radio mobile appelée Seashell à porter à son oreille afin qu'ils puissent communiquer. Après avoir perturbé un rassemblement d'amis de Mildred en lisant à haute voix un poème, "Dover Beach" de Matthew Arnold, Montag retourne au travail et rend un livre, mais pas celui qu'il a volé à la maison de la vieille femme. L'expérience de lecture de Montag ressemble au tamis et au sable, en ce sens que l'esprit humain saisit la vérité comme le tamis, mais est incapable de s'accrocher à tous les grains de vérité qui le traversent comme du sable.

Partie 3: Brûler brillant

Les pompiers répondent à une alarme chez Montag. Sa femme l'a rendu. Quand ils arrivent, Mildred part définitivement. Montag brûle sa maison pièce par pièce alors que Beatty se moque de lui. À un moment donné, Beatty frappe Montag, frappant la radio de l'oreille de Montag. Réalisant que Montag a un coconspirateur, Beatty dit à Montag qu'il a l'intention de traquer la personne. Cette menace fait claquer Montag, et il fait exploser Beatty avec son lance-flammes, le brûlant vif.

À partir de ce moment, Montag est un fugitif, poursuivi par un chien mécanique. Il détruit l'androïde avec son lance-flammes, mais les autorités en envoient un autre après lui. Il se rend chez Faber pour obtenir des conseils, et Faber parle à Montag d'un groupe d'amateurs de livres qui vivent le long des voies ferrées, au-delà des frontières de la société. Montag part en fuite pour les trouver.

Après une randonnée à travers la campagne, Montag trouve le groupe, qui a regardé à la télévision alors que les autorités falsifient une capture de Montag à l'aide d'un piéton aléatoire. Le groupe l'emmène et l'aide à couvrir son odeur afin que le Mechanical Hound ne puisse pas le suivre. Ils ont tous mémorisé de grands livres ou des parties de grands livres pour les protéger des autorités et préserver la possibilité de les réimprimer dans un avenir meilleur.

Montag et Granger, le chef du groupe littéraire, parlent de la vie et de la manière dont elle doit être vécue. Des jets bombardent et détruisent la ville que Montag a laissée derrière lui. Dans cette partie, le symbolisme du feu prend une qualité largement constructive. Le roman se termine sur une note d'espoir, avec le groupe d'amateurs de livres revenant en ville pour aider ses survivants et reconstruire la société.

Écrire commentaire

Commentaires: 0