Résumé de Oedipe Roi de Sophocle

Résumé de Oedipe Roi de Sophocle

"Oedipe roi" commence par Œdipe, roi de Thèbes. Il était arrivé des années auparavant en tant qu'étranger après la mort du roi Laius. On lui a donné la couronne parce qu'il a sauvé la ville du Sphinx, une créature mythologique avec une tête humaine, un corps de lion et des ailes. Il parle avec le grand prêtre de la peste qui s'est répandue dans toute la ville et lui demande ce qu'il peut faire pour aider. Le prêtre lui suggère d'envoyer quelqu'un consulter Apollon, et Œdipe répond qu'il a déjà envoyé Créon, son beau-frère. Creon revient et rapporte qu'Œdipe doit retrouver le tueur de Laius et venger sa mort afin de sauver son peuple de cette peste.

Le chœur chante avec crainte à Zeus, lui demandant ce qu'il a en réserve au peuple de Thèbes. Ils font appel à plusieurs dieux pour soulager les souffrances qui balayent la ville.

Œdipe demande alors à son peuple de lui dire ce qu'il sait du tueur de Laius. Il les avertit de faire sortir le tueur s'ils le trouvent. Pour faciliter la recherche, le Chœur suggère à Œdipe de consulter le vieux prophète aveugle Teiresias pour savoir ce qu'il sait.

Un garçon conduit Teiresias au roi, mais au début le prophète refuse de dire ce qu'il sait. Œdipe est furieux et presse Teiresias, qui cède finalement et dit qu'Œdipe lui-même est la cause de la peste. Œdipe vole en colère et accuse Teiresias de comploter avec Créon pour prendre le trône. Il ordonne à Teiresias de partir, mais avant que le prophète ne le fasse, il dit à Œdipe que le tueur est à Thèbes, deviendra aveugle et se révélera être à la fois le fils et le mari de sa mère.

Le Chœur chante sa confusion concernant la prophétie de Teiresias et insiste sur le fait qu'il se range du côté d'Œdipe, quoi qu'il ait fait, car il a sauvé la ville du Sphinx. Pourtant, le Chœur a peur que la prophétie ne soit vraie.

Créon est horrifié qu'Œdipe l'ait accusé d'avoir fait mentir Teiresias afin qu'il puisse s'emparer du trône. Il insiste sur le fait qu'il ne veut pas du trône et ne sait pas de quoi parle Teiresias. Il suggère de consulter l'oracle de Delphes si Œdipe pense qu'il ment. Œdipe veut soit le tuer, soit le bannir de la ville pour trahison.

Avec le Chœur, Jocasta, la femme d'Œdipe, entre et supplie Œdipe de faire confiance au serment de Créon devant le ciel. Œdipe accepte à contrecœur et envoie Creon hors du palais sans le punir. Jocasta raconte alors à Œdipe une prophétie selon laquelle un de ses fils avec Laius tuerait son père. Elle et Laius ont épinglé les chevilles de l'enfant ensemble et ont demandé à un berger de le mettre dans le désert pour éviter la prophétie. Néanmoins, Laius a été tué à un endroit où trois routes se rencontrent.

Œdipe reconnaît cet endroit et les circonstances de la mort de Laius. Il demande à Jocasta d'envoyer chercher le témoin restant de la mort de Laius, un esclave. Il parle également à Jocasta de ses parents à Corinthe, mais dit qu'on lui a dit qu'ils ne sont pas ses vrais parents. Il y a des années, il a reçu la même prophétie : il coucherait sa mère et tuerait son père. Œdipe s'enfuit de Corinthe pour échapper à la prophétie, pour ne jamais revenir. En cours de route, il a rencontré des voyageurs, dont l'un l'a frappé. Œdipe a riposté et a fini par les tuer tous. Jocasta fait venir l'esclave mais insiste sur le fait que tout ira bien parce qu'elle et Laius se sont débarrassés de leur fils.

Le Chœur chante le pouvoir de la prophétie et la folie des hommes qui essaient d'éviter leur sort. Ils disent que, si la prophétie n'est pas réellement vraie, alors leur foi religieuse est en danger de mourir.

Jocasta vient à l'autel d'Apollon et y place une offrande. Un messager vient lui dire que Polybus, qui est censé être le père d'Œdipe, est mort de causes naturelles. Cette nouvelle lui donne l'espoir que la prophétie n'est pas vraie parce que Polybus n'a pas été tué par son fils. Œdipe prononce des oracles sans valeur, mais dit qu'il y a encore une chose qui le dérange : sa mère, Méroope, est toujours en vie, et l'autre partie de la prophétie prétend qu'il couchera avec sa mère. Jocasta lui dit de ne pas s'en inquiéter.

Le messager dit alors qu'il n'y a aucune raison pour Œdipe d'éviter de retourner à Corinthe parce qu'il n'est pas, en fait, le vrai fils de Polybus et de Merope. Œdipe était un cadeau d'un berger qui l'a trouvé sur un rocher les chevilles liées. Il s'avère que le berger, qui a donné l'enfant au messager pour le donner à Polybus et à Merope, était un serviteur de Laius, le serviteur même qu'ils ont appelé à venir expliquer ce dont il a été témoin lorsque Laius a été tué. Jocasta réalise soudainement qui est Œdipe et lui dit qu'elle espère qu'il ne comprendra jamais cela et le supplie de ne pas chercher la vérité. Elle court dans le palais, frénétique.

Le chœur chante les questions de savoir qui a engendré qui. Ils chantent aussi sur les dieux et leur filiation. Le Chœur s'inquiète du chagrin de Jocasta à propos d'Œdipe, mais Œdipe rejette les sentiments de Jocasta.

Le berger est appelé et parle à Œdipe de l'enfant qu'il a amené au messager. Il ne veut pas dire où il a amené l'enfant parce qu'il était censé l'avoir laissé sur un rocher pour mourir. Le messager est présent sur les lieux et sert de témoin. Il incite le berger à confesser son rôle dans le maintien de l'enfant en vie. Œdipe était le fils de Laius que le berger donna au messager. Jocasta lui avait, en fait, ordonné de tuer l'enfant pour éviter la prophétie, mais le berger eut pitié de l'enfant. Maintenant, le berger et Œdipe savent tous deux qu'Œdipe était cet enfant, et la prophétie s'est réalisée.

Le Chœur chante la prophétie et ses horreurs. Ils auraient aimé ne jamais avoir vu Œdipe, même s'il a sauvé la ville de Thèbes.

Œdipe est furieuse contre Jocasta et veut la tuer, mais Œdipe la trouve après qu'elle se soit déjà pendue. Il utilise les broches de ses vêtements pour éteindre ses yeux afin de ne plus voir l'horreur qu'est sa vie. Un second messager révèle au Chœur ce qui s'est passé. Œdipe entre ensuite en scène pour s'engager directement avec le Chœur, qui lui disent qu'il aurait également dû se suicider plutôt que de vivre aveugle. Ses enfants lui sont amenés par Créon, et Œdipe leur dit qu'il est leur frère aussi bien que leur père.

Œdipe supplie Creon de prendre soin de ses filles afin que leur vie ne soit pas aussi horrible que la sienne et dit à Créon de le renvoyer. Créon a pitié de lui et veut le garder au palais, mais Œdipe dit qu'il veut vivre dans les montagnes. Creon accepte de le laisser partir mais lui dit qu'il doit laisser ses enfants derrière lui car il n'a plus aucun pouvoir sur eux.

Le chœur chante le conte malheureux : comment un homme puissant est tombé et comment la mort est la seule chose qui apportera le bonheur aux mortels.

Écrire commentaire

Commentaires: 0