Résumé de L'étranger de Albert Camus

Résumé de L'étranger de Albert Camus

Dans les années 1940, Meursault vit à Alger, en Algérie, une colonie française en Afrique du Nord. C'est un jeune commis maritime qui mène une vie détachée mais ordinaire.

Meursault a oublié le jour de la mort récente de sa mère, qui lui a été signalée par télégramme depuis la maison pour personnes âgées où elle vivait. Il assiste aux funérailles de sa mère, où il refuse de voir le corps de sa mère. Pendant la veillée, Meursault parle au gardien, boit du café, fume une cigarette et s'assoit en face d'un groupe de personnes en deuil. Au cours du cortège funèbre, Meursault remarque qu'un vieil homme en deuil et ami proche de sa mère, Thomas Pérez, a du mal à suivre le rythme. Meursault aspire à rentrer chez lui et à s'endormir.

Le lendemain des funérailles de sa mère, Meursault va nager et flirte avec une femme nommée Marie. Le couple va au cinéma, puis a des relations sexuelles. Meursault passe le lendemain seul dans sa chambre.

Lundi, Meursault se rend au travail et, après cela, rencontre un vieil homme nommé Salamano qui semble détester son vieux chien et le bat. Un voisin nommé Raymond Sintés invite Meursault dans sa chambre. Raymond explique sa relation volatile avec sa maîtresse arabe, qui, selon lui, le trompe. Pour se venger, Raymond veut que Meursault écrive pour lui une lettre qui attirerait la maîtresse dans l'appartement de Raymond pour la punir. Meursault oblige et écrit la lettre.

Samedi suivant, Marie remet en question l'amour de Meursault pour elle. Il répond qu'il ne pense pas l'aimer, ce qui rend Marie triste. Ils entendent Raymond se battre avec sa maîtresse. Bientôt, la police arrive et interroge Raymond. Après le départ de la police, Raymond demande à Meursault d'être témoin de caractère à l'audience de la police. Meursault est d'accord. Salamano dit à Meursault qu'il a perdu son chien et craint que le chien ne soit mis en fourrière, et Meursault explique les procédures de kilos de chien.

Au travail, le patron de Meursault lui offre un excellent travail à Paris. Meursault refuse l'offre, n'ayant aucune raison de changer sa vie. Dans la chambre de Meursault, Marie lui demande de l'épouser. Meursault répond qu'il ne voit aucune raison de la refuser. Plus tard, Salamano décrit à Meursault sa relation étroite avec son chien.

Le dimanche, Meursault, Marie et Raymond font un voyage à la plage, où ils rendent visite à Masson, un ami de Raymond, et à sa femme dans leur bungalow. Meursault et Marie vont se baigner puis déjeuner. Sur la plage, Meursault, Raymond et Masson affrontent un groupe d'Arabes, dont le frère de la maîtresse de Raymond. Raymond combat le frère et se fait couper par un couteau. Après le bandage de Raymond, Meursault et lui traquent les Arabes. Raymond décide de combattre le frère de sa maîtresse « homme à homme » et donne son arme à feu à Meursault. Les Arabes se cachent. Raymond et Meursault retournent au bungalow. Raymond entre à l'intérieur, mais Meursault, pour une raison qu'il ne peut expliquer, redescend la plage et cherche un ruisseau frais derrière un rocher pour échapper à la chaleur punissante. À sa grande surprise, Meursault voit le frère de la maîtresse derrière le rocher et le fixe en tenant le pistolet. Bien que Meursault réfléchisse qu'il n'a pas de véritable raison de tirer, l'Arabe sort son couteau et, presque étourdi par le soleil, Meursault appuie sur la gâchette. Après une pause, Meursault tire quatre fois de plus sur l'Arabe.

 

Partie 2

Arrêté pour avoir tué l'Arabe, Meursault a un entretien avec un avocat, qui demande si Meursault s'est senti triste lors des funérailles de sa mère. Meursault dit qu'il est difficile de répondre. Après cette réunion, le juge d'instruction se demande pourquoi Meursault s'est arrêté entre le premier et le deuxième coup de feu. Meursault ne répond pas. Le magistrat déclare l'importance de croire en Dieu et de demander Son pardon. Meursault dit qu'il ne croit pas en Dieu.

Dans le salon bruyant et surpeuplé de la prison, Meursault tente de parler à Marie, mais ils ont du mal à s'entendre au-dessus du vacarme bruyant. Plus tard, seul dans sa cellule, Meursault se sent frustré par ses désirs sexuels inextingués. Il commence à dormir 16 à 18 heures par jour. Alors que les jours se mélangent, Meursault a du mal à gérer les nuits en prison et se rend compte qu'il n'y a pas d' issue.

Au cours de son procès, Meursault remarque que les témoins comprennent de nombreuses personnes qu'il connaît. Lors de l'interrogatoire des témoins, le procureur se concentre sur le personnage de Meursault plutôt que sur la fusillade de l'homme arabe. Il souligne le comportement insensible de Meursault pendant les funérailles de sa mère et le lendemain.

Dans la salle d'audience, Meursault écoute le dernier discours du procureur, dans lequel il accuse Meursault d'être un "monstre" qui a commis un crime contre la société qui est pire que de tuer l'homme arabe. Par son comportement sans cœur, soutient le procureur, Meursault a symboliquement tué sa mère. Désorienté par ce discours, Meursault essaie de donner sa version de l'histoire, mais il tâtonne ses paroles. L'avocat de la défense décrit Meursault comme un travailleur loyal et un fils modèle, qui a été forcé de mettre sa mère dans un foyer pour des raisons financières. Le jury condamne Meursault à mort.

Seul dans sa cellule, Meursault traite de sa prochaine exécution en fantasmant sur diverses évasions et en imaginant les résultats de son appel. Parfois, il se rend compte qu'il n'y a pas d'échappatoire. L'aumônier rend alors visite à Meursault et tente de le convaincre d'accepter Dieu et Sa miséricorde. Meursault fait rage contre l'aumônier, au cours duquel Meursault réaffirme sa propre vision de la vie comme dénuée de sens. L'aumônier secoué part. Meursault se calme et sent que sa colère l'a purifié, le débarrassant de l'espoir. Il comprend maintenant les fiançailles de sa mère avec Thomas Pérez vers la fin de sa vie, un geste qui signifie son désir de recommencer sa vie. Cette action inspire Meursault à recommencer sa vie, même s'il est sur le point d'être exécuté. Il se sent libre de choisir de recommencer sa vie, même si son exécution est imminente.

Écrire commentaire

Commentaires: 0