Traité sur la Tolérance de Voltaire Résumé

Traité sur la Tolérance de Voltaire Résumé

 

Tolérance religieuse et intolérance tout au long de l'histoire

Voltaire revient sur la Grèce antique et Rome pour se demander si elles soutenaient la tolérance religieuse. Il conclut que les sociétés anciennes étaient à bien des égards plus tolérantes que celles de Voltaire. Voltaire soutient que les anciens Grecs priaient et sacrifiaient aux dieux d'une nouvelle ville ou région dans laquelle ils sont entrés. Les croyances et les pratiques religieuses étaient diverses selon Voltaire mais pouvaient encore être une force unificatrice parmi les gens. Selon Voltaire, les anciens Romains étaient également tolérants religieusement. Voltaire soutient que les anciens dirigeants romains ont passé leur temps consumé par le pouvoir et la conquête. Il déclare que même si la Rome antique n'a pas adopté une religion comme officielle, la société a accepté la pratique de toutes les religions. Il soutient que les premiers chrétiens n'ont pas été persécutés dans la mesure décrite par de nombreux historiens et théologiens de l'époque. Voltaire soutient que sa société devrait apprendre d'exemples estimés de civilisations passées et éliminer les problèmes causés par l'intolérance religieuse.

 

Les dangers de l'intolérance religieuse

Voltaire plaide longuement contre l'intolérance religieuse tout au long de son Traité sur la tolérance. L'acte de violence au centre du Traité sur la tolérance de Voltaire est l'exécution de Jean Calas. Il est violemment exécuté après qu'une foule en colère se soit enflammée de haine basée sur l'intolérance religieuse. Voltaire note que les émotions et les superstitions de la foule les ont induites en erreur dans des actes violents. Il affirme également que les juges ont été influencés par cette manifestation publique d'intolérance religieuse. Voltaire soutient que les effets des guerres de religion françaises qui ont eu lieu entre catholiques et protestants du pays ont continué à nuire à la société française à son époque.

 

L'importance de la raison

Voltaire rejette le dogme religieux comme déterminant de la façon dont les êtres humains doivent se comporter et vivre. Il croit que la raison devrait dicter les actions de l'humanité. La raison selon Voltaire permet aux gens de voir ce qu'ils ont en commun plutôt que les aspects insignifiants qui sont différents. Selon Voltaire, les différences en force, les croyances incontestées conduisent à des conflits entre les gens. Aux yeux de Dieu, de telles différences n'ont aucun sens selon Voltaire. Il conseille aux gens d'avoir ce genre de point de vue en ce qui concerne la tolérance religieuse. Si les opinions ou les pratiques religieuses ne nuisent pas aux autres, Voltaire croit qu'elles doivent être tolérées pour que la société soit pacifique et prospère.

Écrire commentaire

Commentaires: 0