Analyse des Caractères, La Bruyère livre IX, remarque 50 « Des Grands » « Pamphile »

Analyse des Caractères, La Bruyère Livre IX, remarque 50 « Des Grands », « Pamphile »

Texte

Les Caractères, La Bruyère (1688-1696)

Chapitre IX, 50, « Des Grands »

« Pamphile »

 

    Pamphile ne s'entretient pas avec les gens qu'il rencontre dans les salles ou dans les cours : si l'on en croit sa gravité et l'élévation de sa voix, il les reçoit, leur donne audience, les congédie ; il a des termes tout à la fois civils et hautains, une honnêteté impérieuse et qu'il emploie sans discernement ; il a une fausse grandeur qui l'abaisse, et qui embarrasse fort ceux qui sont ses amis, et qui ne veulent pas le mépriser.

    Un Pamphile est plein de lui-même, ne se perd pas de vue, ne sort point de l'idée de sa grandeur, de ses alliances, de sa charge, de sa dignité ; il ramasse, pour ainsi dire, toutes ses pièces, s'en enveloppe pour se faire valoir ; il dit : Mon ordre, mon cordon bleu ; il l'étale ou il le cache par ostentation. Un Pamphile en un mot veut être grand, il croit l'être ; il ne l'est pas, il est d'après un grand. //Si quelquefois il sourit à un homme du dernier ordre, à un homme d'esprit, il choisit son temps si juste, qu'il n'est jamais pris sur le fait : aussi la rougeur lui monterait-elle au visage s'il était malheureusement surpris dans la moindre familiarité avec quelqu'un qui n'est ni opulent, ni puissant, ni ami d'un ministre, ni son allié, ni son domestique. Il est sévère et inexorable à qui n'a point encore fait sa fortune. Il vous aperçoit un jour dans une galerie, et il vous fuit ; et le lendemain, s'il vous trouve en un endroit moins public, ou s'il est public, en la compagnie d'un grand, il prend courage, il vient à vous, et il vous dit : Vous ne faisiez pas hier semblant de nous voir. Tantôt il vous quitte brusquement pour joindre un seigneur ou un premier commis ; et tantôt s'il les trouve avec vous en conversation, il vous coupe et vous les enlève. Vous l'abordez une autre fois, et il ne s'arrête pas ; il se fait suivre, vous parle si haut que c'est une scène pour ceux qui passent. Aussi les Pamphiles sont-ils toujours comme sur un théâtre : gens nourris dans le faux, et qui ne haïssent rien tant que d'être naturels ; vrais personnages de comédie, des Floridors, des Floridors.

Analyse linéaire

En quoi Pamphile, aristocrate orgueilleux et hypocrite, permet-il à La Bruyère de dénoncer une aristocratie qui n’a de grand que sa richesse ?

 

Dans le 1er paragraphe, La Bruyère dénonce l’orgueil ridicule de Pamphile, qui ne sait que converser : un courtisan hautain et inaccessible.

“ne s'entretient pas avec les gens qu'il rencontre dans les salles ou dans les cours” = il ne parle qu’à des personnes dignes, ayant une certaine fortune, un certain statut. 

“gravité”, “'élévation de sa voix,”= utilise un ton le plaçant en supériorité morale, mais pas forcément vraie 

“donne audience” contrasté par “congédie” = actions généralement effectuées par des personnes puissantes (rois, princes, duc…), mais pas par un courtisan= il se prend pour un autre 

“à la fois civils et hautains”, “honnêteté impérieuse” = se donne les valeurs morales d’une personne respectable/de renom = il n’en est rien de ça. 

“sans discernement”= son comportement est pareil pour toutes les personnes qu’il estime “inférieures”

“fausse grandeur”= oxymore = montre le contraste entre ce qu’il est réellement et ce qu’il feint d'être. + idée appuyée par 3 propositions subordonnées relatives reliées entre elles par juxtaposition et coordination= montre que La Bruyère dénonce tous les défauts de cette homme: “qui l'abaisse, et qui embarrasse fort ceux qui sont ses amis, et qui ne veulent pas le mépriser.”

“mépriser” = CL du mépris = personnage hautain 

2ème mouvement : de “Un Pamphile” à “d’après un grand”, Pamphile est dépeint comme un vil imitateur des grands : l’archétype de l’homme de cour.

L.B. choisit d’utiliser le personnage de Pamphile pour généraliser son cas = utilisation déterminant indéfini “Un”  

“plein de lui-même”, “ne se perd pas de vue”, “ne sort point de l'idée de sa grandeur,”, “ de ses alliances, de sa charge, de sa dignité”, “ramasse (...) toutes ses pièces”, “ s'en enveloppe pour se faire valoir” = description péjorative des valeurs morales et actions d’un Pamphile, il veut paraître grand (=fait-il cela par manque de confiance?)

“Mon ordre, mon cordon bleu”= porter la couleur bleue= faire partie de la noblesse, signe distinctif synonyme de respect et de dignité. Or un Pamphile n’a rien d’un grand courtisan donc pas d'ordre élevé et même s’il tente de porter des insignes réservés à la Noblesse, son orgueil et sa vanité transparaissent à travers lui. 

“il l'étale ou il le cache par ostentation.”= veut montrer aux autres, veut se faire voir + antithèse “cache par ostentation”= cache pour faire voir aux autres 

 “veut être grand, il croit l'être ; il ne l'est pas, il est d'après un grand” = définition du Pamphile à “l’état pur”: L.B. donne son point de vue + utilise le présent à valeur de vérité générale “est”. Un pamphile se donne donc des airs qu’il n’a point et se croit respecté et respectables à la Cour. 

3ème mouvement : de “Si quelquefois” à “des Mondoris”, La Bruyère dépeint Pamphile comme un comédien hypocrite et opportuniste : la métaphore du théâtre au service de la satire.

“Si” introduit l’hypothèse / la condition 

“quelquefois” = notion de temps, montrant des moments assez rares 

“ il sourit à un homme du dernier ordre, à un homme d'esprit,” = action rare qui peut avoir lieu que si la personne a un certain statut social => montre l’hypocrisie 

“ il choisit son temps si juste, qu'il n'est jamais pris sur le fait :” = tout est calculé, rien n’est naturel => HYPOCRISIE. Il n’a rien d’un Grand, sauf leur hypocrisie 

“la rougeur lui monterait-elle au visage” : CL de la honte associé aux statuts sociaux peu élevés : “malheureusement surpris dans la moindre familiarité avec quelqu'un qui n'est ni opulent, ni puissant, ni ami d'un ministre, ni son allié, ni son domestique.” => CL surprise associé contrasté avec adv “malheureusement” à connotation péjorative = montre que c’est mal vu. Une personne noble ne doit pas avoir de relation avec des personnes de mauvais statut social. Or ici, un pamphile n’est pas noble donc personne ne devrait être surpris d’avoir une certaine familiarité avec une de ces personnes. 

“sévère et inexorable à qui n'a point encore fait sa fortune.” : n’accorde pas de temps, est sans compassion avec les personnes qu’il n’estime pas. 

CL de l’opportuniste : “aperçoit un jour dans une galerie, et il vous fuit” mais “le lendemain, s'il vous trouve en un endroit moins public, ou s'il est public, en la compagnie d'un grand, il prend courage, il vient à vous” => lorsqu’il est bien accompagné il se sent en situation de force, rien ne peut l’atteindre, il est confiant, il souhaite faire bonne impression pour flatter son orgueil. En revanche, s'il est seul, il feindra de ne pas voir, pour ne pas subir de potentielle honte. C’est donc un comportement opportuniste. 

“Vous ne faisiez pas hier semblant de nous voir.” : CL mauvaise foi =>alors que c’est lui qui feignait ne point voir la personne, il accuse/reproche celle-ci de ne pas l’avoir vu. 

"Tantôt" = indication temporelle marque une présence qui fut courte = il ne faut pas accorder  trop de temps non plus

“Tantôt il vous quitte brusquement pour joindre un seigneur ou un premier commis”= il préfère être en présence d'une personne supérieure, il ne faut pas gâcher l'opportunité.= retour comportement opportuniste 

“et tantôt s'il les trouve avec vous en conversation, il vous coupe et vous les enlève.” => répétition indicateur temporel montre l’habitude qu’il a d’agir ainsi. + il se considère plus important, que ses idées sont mieux puisqu’il interrompt les conversations comme bon lui semble. 

“une autre fois, et il ne s'arrête pas ; il se fait suivre” = montre que son comportement est complètement lunatique et qu’il est opportun. Il se prend pour un autre, il se fait désirer 

 “vous parle si haut que c'est une scène pour ceux qui passent.”= les autres se moquent de lui: il croit bien faire, il veut se faire remarquer mais ces actions sont grotesques et comiques. Il n’est pas pris au sérieux. 

“les Pamphiles sont-ils toujours comme sur un théâtre” = comparaison des pamphiles à des comédiens jouant un rôle sérieux qui fait rire les spectateurs. => avis direct de l’auteur : il fait la satire des personnes de la cour. 

“gens nourris dans le faux”, “ne haïssent rien tant que d'être naturels” , “vrais personnages de comédie”, “Floridors”, “Mondoris” = CL comédiens + utilisation présent à valeur de vérité générale

=> ici, à travers la comparaison et définition des pamphiles aux comédiens, L.B. fait le constat du comportement de personnes de la cour, se prenant pour des pamphiles, c'est-à-dire jouant un rôle qui pour eux semble pris très au sérieux. Mais ce rôle est en réalité très mal exécuté, ceux sont donc des personnages comiques, et risibles pour l’auteur. 

Les caractères étant un livre de divertissement mondain, cherche à montrer la réalité, il fait tomber les apparences qui sont très présentes dans le monde de la Cour. 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0