Les Guêpes d'Aristophane Résumé et analyse

Les Guêpes d'Aristophane Résumé et analyse

Résumé

 

Au début de la pièce, deux serviteurs nommés Sosias et Xanthias gardent une maison. Tous deux luttent contre le sommeil même si l'homme sur lequel ils surveillent tente souvent de s'échapper. Ils gardent un vieil homme nommé Philocleon. Ils mettent le public au défi de deviner quelle est la maladie de Philoclée qui rend nécessaire de le garder à l'intérieur. Ils révèlent que Philocleon n'est pas accro à l'alcool et n'est pas un joueur, mais qu'il est un dicast qui est juge et jurent, et il est accro au tribunal. Les serviteurs étendent un filet au-dessus de la maison pour empêcher Philocléon de s'échapper et s'endormir.

Le maître de la maison Bdelocleon surprend les domestiques en train de dormir et appelle à leur aide. Son père Philocleon est monté dans la fournaise et tente de se déguiser en fumée pour s'échapper. Après que Philocleon soit à nouveau en sécurité à l'intérieur, le serviteur Sosias suggère qu'ils fassent une autre sieste. Bdelocleon avertit que les partisans de Philocleon viendront le libérer à minuit et que les vieillards piqueront comme des guêpes s'ils sont dérangés. Sosias ne tient pas compte de l'avertissement de Bdelocleon. Après le départ de Bdelocleon, il déclare qu'une pierre suffira pour dissuader les dicasts qui viennent libérer Philocleon. Sosias et Xanthias se rendormir.

Le chœur est rempli de partisans de Philocleon qui arrivent pendant que les serviteurs dorment. Ils sont un groupe de dicasts qui sont juges et jurés déguisés en guêpes. Ils tentent d'aider Philocleon à s'échapper par une fenêtre, mais Bdelocleon revient à temps pour l'arrêter. Bdelocleon et les deux serviteurs sont essaimés par le chœur de guêpes.

Pour résoudre le problème de manière non violente, Bdelocleon propose de combattre son père avec des mots. Philocléon est d'accord et est libéré par les serviteurs. Bdelocleon est assis à une table d'écriture et enregistre tous les arguments avancés par son père. A chaque argument, il a une réponse. Lorsque Philocleon suggère qu'il a bien fait aux gens en tenant le tribunal, Bdelocleon souligne le sort des suppliants qui sont ceux qui viennent plaider devant le tribunal. Lorsque Philocleon essaie de faire valoir que le sournois signifie que les suppliants utilisent pour être acquittés sont une "dérision de la richesse" ou une moquerie de la richesse, Bdelocleon retourne ses paroles sur lui et rapporte que le tribunal est une "dérision de la richesse". Après un long débat, le dernier point de Philocleon est le salaire des trois obols qu'il reçoit pour son poste au tribunal. Bdelocleon souligne à quel point ces frais sont faibles de la richesse publique et que le reste va au parti gouvernemental que Philocleon agit pour maintenir en place. Avec cela, Philocleon se trouve choqué d'admettre sa défaite.

Philocleon ne sait pas quoi faire de lui-même maintenant que l'argument de Bdelocleon l'a guéri de sa dépendance à la cour. Bdelocleon suggère de créer un tribunal chez lui pour s'occuper des affaires intérieures. Philocleon approuve cette idée, et quand l'un des chiens de ménage est surpris en train de voler du fromage, il a son premier accusé. Le chien est jugé avec un autre chien de ménage comme témoin.

Lorsque le chien est incapable de se défendre, Bdelocleon se défend pour lui. Quel que soit le vol du chien, Bdelocleon soutient que le chien est un bon gardien et un bon protecteur et qu'il devrait être acquitté à cause de ces bonnes actions. Lorsque Philocleon compte les bulletins de vote, le chien a été acquitté. Philocleon s'évanouit de choc.

Bdelocleon exhorte son père à ne pas s'inquiéter de la perte au tribunal. Il dit à son père qu'il prendra soin de lui et qu'il viendra à tous les dîners et spectacles de fantaisie. Bdelocleon habille son père de nouveaux vêtements fantaisie pour aller à un dîner, mais Philocleon résiste. Il est réticent à abandonner son vieux manteau. Il critique le manteau que Bdelocleon lui offre parce qu'il s'agit d'un manteau persan fabriqué par l'un des plus anciens ennemis d'Athènes. Les chaussures que Bdelocleon donne à son père sont des chaussures spartiates, et Philocleon accuse Bdelocleon de lui donner les chaussures de l'ennemi.

Finalement, Philocleon accepte de porter les vêtements de fantaisie, et Bdelocleon suggère qu'ils commencent la fête avec quelques verres. Philocleon se méfie de boire parce que l'alcool peut se terminer par des drames et de la violence. Bdelocleon est moins inquiet et exhorte son père à aplanir tous les arguments avec des blagues et des histoires.

La flûte est l'une des invitées de la fête. Presque immédiatement après son entrée dans la fête, Philocleon vole avec la flûte et tente de la cacher à son fils en prétendant qu'elle est une torche. Les autres invités de la fête commencent à reconnaître Philocleon dans les procédures judiciaires au cours desquelles il les a accusés de diverses infractions. Philocleon tente de lisser les arguments avec des histoires, mais ses histoires sont inappropriées et ne font qu'empirer la situation.

Quand son père devient trop incontrôlable, Bdelocleon prend Philocleon et le fait sortir de la fête. Bien que le parti se termine par un désastre, le chœur en a une interprétation plus heureuse. Le chœur prédit que Philocleon a élargi ses expériences en assistant à la fête, et maintenant il y a de l'espoir pour un avenir heureux. Le chœur loue Bdelocleon pour son dévouement envers son père.

Aristophane termine la pièce en se moquant des dramaturges de tragédies. Il se moquait souvent des tragédies dans ses pièces et essayait d'élever le statut de comédie pour rivaliser avec celui des tragédies. Philocleon défie les tragériens athéniens qui assistent à la fête à un concours de danse. Les garçons entrent sur scène habillés en crabes et se mettent à danser avec Philocleon.

 

Analyse

 

Cléon

Les guêpes satirisent le politicien athénien nommé Cleon (d. 422 BCE). Aristophane a critiqué Cléon pour avoir refusé l'offre de paix de Sparte. Le peuple d'Athènes a soutenu Cléon en partie parce qu'il a augmenté le salaire des dicasts qui étaient les juges et les jurés qui ont agi à tour de rôle devant les tribunaux. Le nom du personnage principal Philocleon signifie "amour-Cleon". Philocleon a une dépendance obsessionnelle aux tribunaux et essaie constamment de s'échapper de sa maison pour agir en tant que juge et juré. Le nom de son fils Bdelocleon signifie "loathe-Cleon". Bdelocleon protège son père de sa dépendance aux tribunaux et utilise sa sagesse pour guérir la dépendance de son père.

Bdelocleon tient un débat avec Philocleon pour guérir la dépendance de son père au tribunal. Il convainc son père que Cleon est en train de changer les dicasts en soulignant combien d'argent Cleon garde. Philocleon tient alors un tribunal pour un chien de ménage. Le chien est accusé d'avoir volé du fromage, et le témoin est un autre chien. Le chien témoin représente Cleon, et le chien accusé représente Laches (475-418 av. J.-C.) qui est un général athénien que Cleon a persécuté. Laches a soutenu la paix avec Sparte, et après la mort de Cléon, il a été partiellement responsable de la signature du traité de paix.

 

Système judiciaire athénien

Aristophane a utilisé la dépendance de Philocleon à la cour pour critiquer le système judiciaire athénien. Le système de jurés dans l'ancienne démocratie athénienne était en place pour donner le pouvoir au peuple. Philocleon dit à Bdelocleon qu'il jouit de la position de pouvoir que lui confère le fait d'être jurés et qu'il peut ramener à la maison la solde de son jurés en échange de son temps au tribunal. Bdelocleon souligne que les jurés sont toujours soumis au gouvernement et que le salaire du jurés ne représente qu'une petite fraction de l'argent que le gouvernement gagne. Bdelocleon procède à la démonstration des défauts du système judiciaire lorsqu'il trompe Philocleon pour qu'il acquitte un chien. Lors du dîner, le passé de Philocleon en tant que dicast perturbe sa soirée. Il est incapable de socialiser de manière appropriée et rencontre des personnes qui sont en colère contre lui pour le rôle qu'il a joué devant les tribunaux.

 

Bataille d'esprits

Les comédies se moquent souvent des tragédies grecques en copiant des éléments de pièces tragiques. Les guêpes suivent une tradition couramment utilisée dans les tragédies où les personnages principaux se battent avec de l'esprit au lieu de échanger des coups. Philocleon et Bdelocleon utilisent des mots et de la ruse pour rivaliser les uns avec les autres. Au début de l'histoire, Philocleon tente plusieurs tentatives d'évasion intelligentes et stupides. Dans un cas, il essaie de se déguiser en fumée. Bdelocleon et ses disciples répondent en nature en étirant un filet sur toute la maison.

Lorsque Philocleon et Bdelocleon tiennent un débat, Bdelocleon gagne en tordant les mots de Philocleon et en les utilisant contre lui. Bdelocleon trompe alors Philocleon en lui faisant acquérir un chien lors d'un procès qu'ils ont mis en place chez eux. Ce truc astucieux guérit Philocleon de sa dépendance en le forçant à voir la farce qu'est le système judiciaire.

 

Guêpes

Aristophane utilise des guêpes pour représenter les dicasts athéniens. Les guêpes ont une présence constante dans la pièce parce que le chœur est habillé en guêpes. En discutant des dicasts, Bdelycleon avertit que "si quelqu'un irrite la race des vieillards, c'est comme un nid de guêpes". Même dans leur vieillesse, ils ont encore une piqûre. Individuellement, ils sont inoffensifs, mais en tant que groupe, ils ont le pouvoir comme les guêpes. Un lancer de pierre pourrait être capable de disperser quelques guêpes, mais attaquer une guêpe ne fera qu'inciter à la colère des autres. Les guêpes parlent de leur piqûre dans la bataille. Bien qu'ils soient vieux aujourd'hui, ils se battaient pour Athènes.

 

Bdelocleon et Philocleon

Philocleon signifie "Cleon d'amour". Cleon (d. 422 av. J.-C.) était un homme politique athénien qu'Aristophane critiquait fortement dans ses pièces. Cleon a été critiqué pour avoir fait baisser la paix avec Sparte. Il a flatté le peuple et a gagné beaucoup de faveur en augmentant le salaire des jurés de deux obols à trois obols. Malgré le soutien qu'il a gagné, il s'est également fait beaucoup d'ennemis. La rivalité du père et du fils symbolise la rivalité entre les partisans de Cleon et les opposants de Cleon.

 

Oiseaux

Dans la Grèce antique, les oiseaux symbolisaient souvent les dieux. Les aigles étaient associés à Zeus qui était le roi des dieux grecs. Le serviteur Xanthias raconte son rêve en disant : "Je me suis dit qu'un aigle, très grand, s'est envolé dans le forum... puis j'ai pensé que Cléonyme l'avait jeté." Il explique qu'il rêvait d'un aigle qui livrait un bouclier au politicien athénien Cleonymus. Cléonymus était un autre politicien dont Aristophane se moquait souvent dans ses écrits et qui est considéré comme stupide pour avoir jeté un cadeau de Zeus.

Le chœur décrit le temps qu'ils ont combattu pour l'armée grecque en expliquant que "avant que nous ne nous battions, un hibou a survolé notre armée". Dans la mythologie grecque, les hiboux symbolisent Athéna. Athéna était la déesse de la guerre et de la sagesse, donc voir un hibou démontre la dédicace du chœur à Athènes.

 

Chiens

Les chiens symbolisent le politicien Cleon et l'aristocrate Laches (475-418 av. J.-C.). Laches était en faveur de la paix avec Sparte et s'opposa à Cléon. Cleon avait déjà persécuté Laches, et le procès du chien se moque du procès de Cleon contre Laches. Le chien en procès symbolise Laches. Le chien témoin symbolise Cléon. Philocleon propose "la mort d'un chien s'il est condamné une fois". Le chien n'est pas condamné et est libéré.

 

Crabes

Les crabes symbolisent les tragéens grecs. Ils ont un concours de danse avec Philocleon à la fin de la pièce. Les crabes représentant les tragéens est un jeu de mots avec le tragédien Carcinus dont le nom est similaire à celui de Karkinos qui est un crabe géant dans la mythologie grecque.

Écrire commentaire

Commentaires: 0