27. janvier 2022
Les habitants de la banlieue parisienne regardent les aristocrates qui se rendent au dancing clandestin comme une attraction : « Le public des cinémas de Montrouge, après le programme du samedi, s’était offert un supplément facultatif ». Cette fascination est réciproque : « On pensait plus à la révolution dans les voitures que dehors ». Le texte installe les personnages dans un climat d’irréalité. Le décor ressemble à un conte de fées avec le château illuminé (« des...
23. janvier 2022
Que dites-vous ? Comment ? Je n’y suis pas ; vous plairait-il de recommencer ? J’y suis encore moins. Je devine enfin : vous voulez, Acis, me dire qu’il fait froid : que ne disiez-vous : « Il fait froid » ? Vous voulez m’apprendre qu’il pleut ou qu’il neige ; dites : « Il pleut, il neige ». Vous me trouvez bon visage, et vous désirez de m’en féliciter ; dites : « Je vous trouve bon visage. » — Mais répondez-vous cela est bien uni et bien clair ; et d’ailleurs, qui ne...
16. janvier 2022
I) Le poète témoin du chaos Tout d’abord, la date nous indique que le poète va être témoin du chaos, car la première guerre mondiale vient de commencer. Cette date est le premier ver de ce poème, et donc porte de l’importance, le poète voulait que le lecteur se place dans le contexte historique. Il y a aussi de nombreuses phrases qui traduisent le chaos, comme par exemple, “Des géants furieux se dressaient sur l’Europe”. Cette phrase représente les soldats qui se tuent,...
16. janvier 2022
I) Une promenade sur le Rhin a) L’évocation du paysage Guillaume Apollinaire situe son poème en Allemagne sur les bords du Rhin : “Le mai le joli mai en barque sur le Rhin”. Le paysage est fleuri et est dominé par le mouvement de la population. Ce beau paysage nous est décrit de manière péjorative. Le poète fait une antithèse, en nous décrivant le mois de mai comme “joli” puis en nous parlant des fleurs comme “flétris”, “tombées” ainsi que les ânes qui...
16. janvier 2022
I) La guerre La guerre est omniprésente dans ce poème. Le champ lexical de la guerre recouvre tout ce qui concerne l'environnement traditionnel du soldat de la première guerre mondiale : « la caserne », « la luzerne », « les chevaux »… Même le ciel n'est plus chargée d'étoiles mais d’éperons. C'est comme si peu à peu l'environnement prenait complètement possession de l'esprit du poète qui nous donne ici une vision poétique et musicale de la guerre. II) La présence...
16. janvier 2022
I) Un poème construit comme un tableau (dédicacé à un peintre) a) La dimension picturale (les images et les couleurs) Ce poème est dédicacé à un peintre, Marie Laurencin. Ce poème est construit tel un tableau, on peut retrouver du vert avec l’herbe et du bleu avec le lac: “Sur l’herbe où le jour s’exténue” ; “Et dans l’étang mire son corps”. Au centre une femme nue : ”L’arlequine s’est mise nue”. Il y a un décor bucolique: “La biche passe avec ses...
15. janvier 2022
I) Un canevas décousu Tout d'abord dans ce poème d'Apollinaire, nous pouvons remarquer une alternance entre du récit et du discours. Le récit sert à nous raconter l'histoire, il emploie le présent d'habitude pour poser le cadre: "les femmes cousent". Puis il emploie le passé simple : "Le rossignol aveugle essaya de chanter", ainsi que l'imparfait : "Les femmes se signaient dans la nuit". Il emploie dans ce poème différent temps verbaux pour raconter et choisi du présent d'énonciation...
15. janvier 2022
I) Une allégorie de la fuite du temps a) La maladie qui conduit à la mort “Automne malade” sont les premiers mots de ce poème mais fait également référence au titre. Apollinaire commence son poème par une allégorie négative puisque le narrateur personnifie l’automne qui est une saison en le présentant comme malade. La mort de l’automne nous informe de l’arrivée de l’hiver : “Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies”. L’allitération en [f] évoque le...
08. janvier 2022
Les colchiques Le pré est vénéneux mais joli en automne Les vaches y paissant Lentement s'empoisonnent Le colchique couleur de cerne et de lilas Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là Violâtres comme leur cerne et comme cet automne Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne Les enfants de l'école viennent avec fracas Vêtus de hoquetons et jouant de l'harmonica Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières Qui...
21. novembre 2021
Chapitres 1 à 5 Le héros s'appelle Tomek et il rêve de partir à l'aventure. Son métier est épicier. Une jeune fille de douze ans rentre dans la boutique un soir. La jeune fille est mal habillée et Tomek tombe amoureux de la jeune fille. Elle demande du sable chaud du désert et des sucres d’orge, des images de kangourou, des élastiques à chapeau, des cartes à jouer. Le seul objet que Tomek n’a pas dans sa boutique est de l’eau de la rivière Qjar. Tomek va rendre visite au vieil...

Afficher plus